BUKAVU: Le professeur Benoit Grevisse invite les journalistes au respect des valeurs fondamentales du journalisme notamment l’indépendance    

0
114

BUKAVU,SUD-KIVU :Les journalistes et les étudiants en journalismes sont appelés à respecter trois valeurs fondamentales du journalisme dans leur profession. Il s’agit de la recherche de la vérité et l’intérêt général, l’indépendance du journalisme et le respect des personnes.

L’appel est du professeur à l’université catholique de Louvain Benoit Grevisse. C’était dans un échange organisé par l’institut facultaire de sciences de la communication et de l’information ce mardi 13 septembre 2022.

Benoit Grevisse a dit qu’il était important d’échanger avec les journalistes les réalités et pratiques mais aussi sur les valeurs qui sont communes au journalisme, quel que soit les conditions dans lesquels on exerce.

Pour lui bien qu’il y a la déontologie du journalisme, il faudra que les journalistes respectent ces trois valeurs.

« Par ces trois valeurs, elles sont relativement simple à expliquer mais elles sont extrêmement compliqué à appliquer, à exercer. C’est d’abord la recherche de la vérité d’un intérêt  général. cad pas des intérêts particuliers qui soient politiques ou économiques. Mais ceux qui font avancer collectivement une société. La deuxième valeur, c’est l’indépendance des journalistes. Pouvoir rechercher cette vérité d’intérêt général en toute indépendance et avec une seule responsabilité c’est celle qui les engagent vis-à-vis du publique, pas de tel ou tel parti politique et en fin c’est le respect des personnes »a recommandé Benoit Grevisse

Benoit Grevisse a poursuivi qu’il est à Bukavu, pour un projet de recherche qu’il est en train de monter à l’université catholique de Bukavu et qui se fait avec les juristes en collaboration avec les journalistes.

« Nous sommes en train de sélectionner trois candidats qui vont mener des recherches doctorales entre l’université de Bukavu et l’université de Louvain en Belgique mais aussi l’université de Bruxelles. Ces chercheurs et chercheuses vont travailler sur les réalités des violences qui se font dans la région, de la manière dont ces faits sont rapportés à la fois par la justice et dans les medias » dit notre source  

L’activité s’est tenue en présence du directeur pays de JDH Prince MURHULA et s’est tenue au bureau de l’ l’institut facultaire de sciences de la communication et de l’information. Des journalistes et étudiants en journalisme ont pris part à cette rencontre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here