BUKAVU : Les DDH et les journalistes exige le vote d’édit provincial pour éradiquer toutes formes de violences à leur égard.

0
20

BUKAVU, SUD-KIVU : Les organisations de défense des droits humains et medias du Sud-Kivu propose le vote d’une loi spécifique ou un édit provincial pour éradiquer toutes  formes de violences à leur égard. Ceci après le meurtre de madame  Charline KITOKO SAFI journaliste à la VSTV sous station de  kamituga. Cette dernière a  été victime des coups lui administrés par son mari le 3  janvier 2022 alors qu’elle revenait d’une fête organisée par son medias. Pour exprimer leur ral bol, une marche pacifique a eu lieu à Bukavu ce  mercredi 26 janvier 2022.

Lors de cette marche, Les organisations de défense des droits humains et medias du Sud-Kivu ont fait savoir que  le meurtre de la journaliste Charline KITOKO est un acte de cruauté et de méchanceté de la part de son mari  mais également une violation flagrante de  l’article 14 de la constitution. Dans leur mémorandum lu devant le ministre provincial de l’intérieur et gouverneur ad intérim du sud Kivu, les organisations de défense des droits humains et medias du sud Kivu demandent que l’auteur  de cet acte soit puni conformément aux dispositions des textes légaux.

Notre source exige des garanties de non répétition de tels actes à travers la tenue d’une audience publique et en chambre foraine au lieu du crime pour juger le mari auteur.

De son cote le ministre provincial de l’intérieur et gouverneur ad intérim du sud Kivu THEOPHILE KILUWE promet que tout sera mis en œuvre pour que justice soit faite.

Ce meurtre vient s’ajouter à d’autres atteintes graves à la liberté de la presse alors que le sud Kivu dispose d’un édit portant protection des journalistes et défenseurs des droits humains.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here