BUKAVU: Les participants à l’atelier sur l’éducation plaident pour l’intégration du manuel de gestion de conflit dans le système éducatif en RDC.

0
56

BUKAVU,SUD-KIVU: Les participants à l’atelier organisé par Save the Children recommandent au gouvernement congolais de mettre en place des techniques et moyens qui vont intégrer à tout le niveau du système éducatif des questions en relation avec l’enseignement dans un contexte des conflits.

Également ils recommandent au ministère national de l’EPST de doter aux étudiants et les apprenants des méthodes et des stratégies pédagogiques devant leur permettre de faire face aux conflits qui surgissent en classe et à l’école.

Sont parmi les recommandations prises à la clôture de l’atelier de trois jours sur l’élaboration de la stratégie nationale d’éducation en situation d’urgence en RDC.

L’un des intervenants à cette rencontre, le professeur Matabishi Samuel souligne la RDC et la province Sud-Kivu ont connu plusieurs conflits qui bloquent l’éducation en province. Pour lui, le gouvernement congolais doit développer des stratégies sur l’enseignement en situation d’urgence qui n’existe pas en RDC.

Le professeur Matabishi Samuel souligne que l’Institut supérieur de Bukavu a déjà mis en place un manuel de résolution des conflits.

« On a mis en place ce que nous appelons un manuel de résolution des conflits, cad un manuel de gestion de conflit à l’intérieur de l’école, dans la classe et dans les milieux environnants. L’objectif de ce manuel est d’outiller les enseignants et d’autres formateurs d’une documentation de référence, qui est enrichi et adapté à leur contexte précis pour qu’en fin de compte, il soit en mesure de contribuer à résoudre les conflits dans la classe, à l’école et dans les milieux environnants » a dit Matabishi

Il demande à l’état congolais de prendre conscience et de comprendre qu’on ne plus tenir compte des ONG pour se développer.

« Que l’état congolais en fasse une grande précaution et qu’il intègre dans son budgets, un grand budget pour faire face à ce type de problèmes au sein des écoles »a-t-il dit.

Le chargé de l’éducation à Save the Children à Uvira  David-Biloko, a dit que leur structure est déterminée  à accompagner  les résolutions sorties dans cet atelier.

« Et pour nous, nous sommes satisfait d’avoir récolté ces avis de nos différents partenaires  en province et leurs avis seront envoyés au ministère, pour que le ministère tienne compte du contexte de la province du Sud-Kivu, en élaborant cette stratégie d’éducation en situation d’urgence, une stratégie qui sera nationale »a dit Mr David.   

Des acteurs intervenants dans le secteur de l’éducation dont des professeurs, des représentants de l’EPST,de la division du genre famille et enfant, de la division des affaires sociales et autres ont pris part à cet atelier.

Il a été organisé pendant trois par Save the Children sous la facilitation du ministère national de l’EPST et l’ISP Bukavu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here