Enrôlement des électeurs au Sud-Kivu, Enock Sebineza dénonce la discrimination des Banyamulenge par certaines personnes  

0
303

SUD-KIVU: Le président honoraire de la communauté Banyamulenge SHIKAMA en sigle invite les autorités provinciales et nationales à mettre fin aux actes de stigmatisation qui visent les membres de sa communauté.
Enock Ruberangabo Sebineza dit ne pas comprendre comment un groupe des gens bien connu peut se permettre d’interdire aux congolais de se faire enrôler les qualifiant des étrangers.
Il cite certains cas qui se sont produit, depuis le début d’enrôlement à Kinshasa ou des Banyamulenge ont été déclarés Rwandais et exclus à l’enrôlement.
Egalement le 21 février 2023 à Goma, la disparition du Jeune Zaburi Nkomezi qui se serait rendu au bureau de la CENI de Rutoboko /Mabanga et deux autres, Ndayisaba Bienvenue et Ndabatumiye Freddy élèves à l’institut Faraja où était organisé l’enrôlement.
Notre source indique qu’ils seraient torturés tous devant la police et puis arrêtés par la même police.
Dans sa déclaration signée le 22 février et parvenue à kivutimes, Mr Enock Sebineza indique qu’à Kamanyola et Nyangezi au Sud-Kivu, certains jeunes qui seraient de” BALALA RONDO” ont tout simplement demandé aux membres de la Communauté Banyamulenge de ne pas oser s’approcher des centres locaux d’enrôlement de la CENI.
Pour lui, ce mot d’ordre est malheureusement respecté par toutes les autorités locales ou dans cette entité une vielle maman Munyamulenge de plus de 70 ans a échappé à ces genres de contrôles et a pu obtenir sa carte.
Suite à cette situation, Enock Sebineza invite les autorités à mettre en garde et punir sévèrement les commanditaires et les exécutants de ces actes qui donnent l’image d’un pays sans loi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here