Fizi: Désormais aucun militaire FARDC n’est autorisé à demander de l’argent à la population sur toutes les barrières (Col. Katembo Honoré)

0
4

FIZI, SUD-KIVU:- Le commendant sous secteur des opérations dans le territoire de Fizi, le colonel Katembo Honoré à la tête d’une des hauts-gradés des FARDC sur ordre du général de 33 ième région militaire Akili Mundos a procédé ce mercredi 29 avril 2020 à Misisi, secteur de Nganja, à l’interdiction des éléments des FARDC commis à la garde sur toutes les barrières érigées dans le territoire de Fizi, de demander une quelconque somme d’argent auprès de la population fréquentant différentes routes.

Le compteur à rebours du Colonel Katembo Honoré pour cette décision, a commencé par interdir les militaires qui sont installés à la barrière de Kachanga à l’Est du village de Misisi où à chaque passage, une personne était contraint de payer une somme de 1000 FC.

A part la barrière de Kachanga, le colonel Honoré a révélé que cette instruction militaire s’étend sur toutes les barrières érigées par les militaires dans le territoire de Fizi. C’est notamment celles de la forêt de 17 km, de Kotamabanga et bien d’autres.

“Depuis makobola jusqu’aux fins fonds du territoire de Fizi, le général Akili Mundos de 33 ième région militaire m’a instruit de vous dire qu’aucun militaire FARDC sur les barrières, n’a droit d’exiger à la population de payer aucun franc congolais. La moto, le véhicule, le vélo ou tout autre passagers n’est désormais pas contraint de payer de l’argent à un militaire FARDC”, à déclaré à haute voix devant les éléments ces troupes, le Colonel Katembo Honoré à Misisi.

Cette autorité militaire fustige que les requalcitrants à cette mesure verrons cette fois-ci la rigueur de la loi.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que de telles mesures sont arrêtées par les autorités militaires. Juste après leur départ, ces barrières revoient le jour.

Les forces vives de la société civile du territoire de Fizi ont plusieurs fois lancé des cris d’alarme pour mettre fin à ce qu’elles qualifient ” d’un rançonnement des militaires aux citoyens lambdas”, mais sans succès.

Cette énième décision, serait-elle effectivement appliquée ?.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here