FIZI : La chasse au Tutsi, les leaders communautaires disent non

0
315

FIZI, SUD-KIVU:- Les messages de haine et la chasse à l’homme lancés par certains membres des communautés dans plusieurs Provinces de la République démocratique du Congo contre contre d’autres congolais a morphologie Tutsi inquiète plusieurs analystes.

Selon le docteur professeur NYAMANG’YOKU ISHIBWELA OBEDI , cette pratique a des multiples conséquences. Il fustige le comportement de la  chasse à l’homme car celle-ci donne à l’ennemi l’opportunité à pénétrer dans le pays . Il a joute que pour vaincre la guerre contre le M23 et le Rwanda il faudrait que tous les congolais soient unit.

De son côté Monsieur MICHU TAMBATAMBA Claude , leader de la communauté Banyamulenge , la guerre du  M23 et le Rwanda contre la RDC ne pas une guerre ethnique, où certaines tribus peuvent taxer d’autres la complicité, ce dernier ajoute que ,la guerre au Nord-Kivu ne pas une guerre inter communautaire ,elle est au delà des nos connaissances. Il conclu que cette chasse est un système de donner à l’ennemi la voie de nous vaincre.

La chasse contre les personnes à morphologie tutsi en RDC a été condamnée par les autorités congolaises et la communauté internationale après plusieurs violations de droits de l’homme et des messages de haine lancés dans plusieurs provinces de la RDC contre cette catégorie des personnes. Ces violences ont été lancées après le relance des affrontements entre les FARDC et le M23 dans la province du Nord-Kivu. Dans les récentes manifestations de soutien aux FARDC organisées par la société civile a Goma, des biens appartenant aux personnes a morphologie Tutsi ont été vendalisés par les manifestants.

Ce comporte a été également observe dans la capitale congolaise ou les jeunes ont circule dans plusieurs routes avec des machettes en mains disant au’ils sont a la recherche des Rwandais et toute personne morphologie Tutsi été leur cible. Dans la province de Maniema un berger MUNYAMULENGE a été lynché par la population lui taxant d’être rwandais. Leurs coéquipiers ont été évacués par les autorités vers la province du Sud-Kivu. D’autres y sont encore dans des conditions difficiles de vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here