FIZI: Plus de 4000 élèves réfugiés Burundais risquent de rater l’année scolaire 2022-2023 suite à la rupture de la prise en charge par UNHCR

0
92

FIZI,SUD-KIVU :Depuis le coup d’envoi de l’année scolaire 2022-2023 sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo en général, et dans la sous division de l’EPST Fizi 3 en particulier, plusieurs élèves réfugiés Burundais du Camp de Lusenda, dans le groupement de Balala Nord, secteur de Tanganyika en territoire de Fizi n’ont jamais repris le chemin de l’école.

C’est  suite à l’annonce faite par le Haut-Commissariat de Nations unies pour les réfugiés UNHCR en sigle sur une probable rupture de la prise en charge de ces élèves notamment les frais scolaires.

D’après certains réfugiés interrogés par Kivutimes disent être surpris d’entendre une telle annonce.

« Je suis tellement  surpris d’apprendre cette nouvelle, l’argent que nous recevons ici ne répond même pas aux besoins de première nécessité, croyez-vous qu’on peut être capable de payer pour nos enfants? Nous sommes de réfugiés qui n’avons rien, ils doivent nous dire s’ils nous ont amené ici pour nous faire souffrir ou comment, qu’ils cherchent d’autres moyens afin que nous soyons remis dans nos droits » A expliqué l’un de parents réfugiés.

Le sous Proved de la sous division de l’EPST Fizi 3, Mr. Eric Mwaca dit ne pas être d’accord avec cette décision de HCR.

« Nous avons lancé de pourparlers avec les responsables de HCR mais qui n’ont pas encore abouti à sa fin, parce que nous avons mal accueilli leur décision, c’est pour cela que nous les avons contacté pour leur solliciter de tout faire pour qu’ils puissent continuer avec leur prise en charge car le réfugié c’est une personne qui n’a presque rien. Ça peut être compréhensible au primaire parce qu’il y a la gratuité de l’enseignement mais au secondaire c’est compliqué. C’est pour cela que nous demandons même aux différentes coordinations de nous aider à trouver une solution quant à ce »A-t-il indiqué

Rappelons que les élèves se trouvant à Lusenda sont majoritairement des enfants  Burundais dont leurs parents ont fui les  troubles qui ont secoué le Burundi, après l’annonce  du 25/avril 2015 du Président à l’époque pierre nkurunzinza de briguer le troisième mandat à la magistrature suprême de ce pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here