GOMA : La ville morte décrétée par les mouvements citoyens pour dénoncer l’insécurité n’a pas été respectée

0
74

GOMA : Les activités se déroulent normalement et dans le calme dans la majeure partie de la ville de Goma ce lundi 7 février. La population a bafoué l’appel à la ville morte lancé par des mouvements citoyens pour dénoncer l’insécurité au Nord-Kivu déclare quelques personnes interrogées.

« Nous sommes pour la démarche de la dénonciation de l’insécurité en province. Mais nous demander de rester à la maison ne va pas résoudre le problème .Le mieux serait de pouvoir participer de notre manière à la sécurité en collaborant avec les services de sécurité. Un bon citoyen est celui qui veille chaque jour pour dénoncer tout celui qui veut déstabiliser la patrie » pense un habitant de Goma

La circulation a été momentanément perturbé au quartier Ndosho partie Ouest de Goma , sur l’axe Goma-Sake, le matin de ce lundi 7 février 2022 à Goma (Nord-Kivu). Des jeunes manifestants ont posé quelques  barricades sur la chaussée vers la station Simba, perturbant ainsi la circulation. La police a dû faire usage des gaz lacrymogènes pour rétablir la situation.

Sur l’axe Majengo-Buhene considéré à problèmes, la situation est restée calme depuis le matin .

Soulignons que la veille, le gouverneur du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima a, dans un communiqué lu par son porte-parole, le général Sylvain Ekenge,demandé à la population de vaquer librement à ses occupations ce lundi tout en mettant en garde les initiateurs de cette ville morte.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here