GOMA : Les jeunes de la sous région des grands-lacs s’engagent à participer à la gestion de la chose publique pour la paix collective.

0
426

GOMA,NORD-KIVU : Les jeunes issus du Rwanda, du Burundi ,de l’Ouganda et de plusieurs provinces  de la RDC se sont engagés à participer politiquement à la gestion de leurs pays pour une paix durable dans la sous région des grands lacs africains. Un engagement pris après avoir pris part trois jours durant à l’Université des grandes vacances organisée par Pole Institute et clôturée ce mercredi 21septembre 2022.

« L’université des grandes vacances est une activité que nous organisons chaque année à Pole Institute.  Et l’activité ne fait que suite à l’Université alternative . Ça veut dire nous avons créer un cadre où chaque week-end les jeunes de partout ,des universitaires ou des jeunes qui sont en terminal des études secondaires ,se retrouvent là pour réfléchir. Maintenant il faut porter cette réflexion à un niveau un peu plus élevé et c’est comme que nous les réunissons aujourd’hui.  Ça fait parti des activités que Pole Institute implémente. L’objectif c’est que dans deux ,trois, quatre ou cinq ans nous puissions avoir des dirigeants parmi ces jeunes qui viendront avec un esprit nouveau ,avec une nouvelle façon de faire qui va casser carrément ou qui va amener une rupture avec les vielles méthodes  du passé ,qui ont mis la région des grands-lacs au niveau ou elle se trouve aujourd’hui » a dit David Kalenda chargé de communication de Pole Institute .

Pour Chantal Faida de la RDC ,les jeunes ont une grande part de responsabilité pour changer les choses dans la sous région.

« Les jeunes peuvent apporter un plus pour que les choses changement dans la sous région des grands-lacs africains ,parce que ils font parti de cette communauté qui souhaite voir le changement . Et si déjà aujourdhui on ne prend pas notre avenir en mains ,il sera difficile que demain nous soyons des acteurs importants de notre societé. Je pense que cette formation vient donner la confiance en soi aux jeunes . Parce que souvent nous pensons que ce sont les ainés qui doivent s’occuper des questions politiques et non pas des jeunes. Pourtant à partir de 18ans on est citoyen et on peut poser des actes citoyens c’est-à-dire voter et se faire voter . D’où la formation est venue un peu accentuer l’accent sur la participation citoyenne . C’est-à-dire prendre nos responsabilités.  Si aujourd’hui nos  pays  sont sous développés c’est d’une part à cause de l’irresponsabilité de la jeunesse . Nous laissons les questions politiques aux ainés et pas à nous . Il est donc temps de pouvoir nous occuper des questions politiques dans nos pays et agir positivement . C’est-à-dire que  là ou eux ont échouer ,nous montrons les bonnes façons d’agir » insiste Chantal Faida jeune politique de la RDC

De son coté DIEUMERCI SHUKURU du Rwanda pense que la jeunesse ne doit pas avoir peur .

« Premièrement nous jeunes de la sous région des grands-lacs, nous devons nous aimer et éviter de nous diviser en nous prenant pour des ennemies pourtant tous sommes africains . Ne nous referons pas à ce que nos ainés ont fait en disant toi tu es hutu ,tutsi,hunde, nande,Rwandais, Burundais, congolais, Ougandais et autres car cela n’a fait que nous diviser au lieu de progresser pourtant tous nous sommes des frères et sœurs. De deux pour que la paix règne nous ne devons pas rester spectateur face à la mauvaise politique de nos dirigeants . Si nos dirigeants font une mauvaise politique pour nous diviser ,nous jeunesse nous devons  dénoncer sans crainte et cela va nous conduite vers une vraie paix dans notre sous région des grands-lacs africains »     a martelé Dieu Merci Shukuru jeune Rwandais.

Soulignons que cette université des grandes vacances s’est tenue sous le  thème engagement politique des jeunes de la région des grands lacs africains enjeux et perspectives.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here