GOMA: Si la communauté internationale n’agit pas le plus vite possible nous ,la population de la RDC allons nous prendre en charge pour exiger la paix( Manifestants)

0
406

GOMA,NORD-KIVU : La ville de Goma en province du Nord-Kivu est en ebullition depuis ce lundi 31.10.2022 avec des manifestations contre l’agression de la RDC par l’armée rwandaise, sous couvert du mouvement terroriste du M 23 en territoire de Rutshuru. Les manifestants issus de quatre coins de la ville ont envahi les rues avec des banderoles dénonçant l’agression dont le pays de Lumumba est victime de la part de l’Ouganda et du Rwanda selon les propres termes des manifestants.

“Nous demandons l’interruption totale des relations avec le Rwanda parceque nous sommes victimes d’une agression que ce petit pays nous a imposée depuis beaucoup de temps. Et cela sous la couverture de la communauté internationale ,de l’Ouganda et de la fameuse Monusco qui est dans notre pays. Nous exigeons qu’on puisse nous fermer toutes les frontières de la RDC avec le Rwanda et l’Ouganda . Nous condamnons ce silence ainsi que cette implication de la communauté internationale dans l’agression dont nous sommes victimes nous congolais” s’indigne Jackson Hakiza l’un des manifestants

Pour ces manifestants cette action est un message à la communauté internationale pour dénoncer cette Guerre injuste .

« Aujourd’hui la population veut montrer à la communauté internationale qu’on  en a assez avec des Guerres injustes.  Si la communauté internationale n’agit pas le plus vite possible nous ,la population de la RDC nous allons nous prendre en charge pour exiger la paix. Parce que on ne libère pas un peuple ,mais un peuple se libère. Nous soutenons notre police et notre armée pour une victoire finale sur les combattants du M23 et tous leurs parrains Rwandais et Ougandais . Nous demandons au président de la République  d’accepter de former les jeunes pendant deux mois pour qu’après cette formation accélérée nous puissions nous engager pour faire face à ce petit Rwanda» ajoute de son coté Lodovic Wanza militant des mouvements citoyens

Dans leur colère, les manifestants ont tenté de franchir la frontière congolo-rwandaise appelée Grande Barriere vers l’hôtel Ihusi  mais vite maitrisée par la police qui a fait usage des gaz lacrymogènes envie de les disperser. Soulignons qu’au moment de la publication de cet article ,les boutiques et magazins ,les banques restent fermer  et toutes les activités sont paralysées à cause de cette manifestation contre l’agression Rwandaise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here