Hauts-plateaux d’Uvira : Les retournés mènent une vie très difficile, l’organisation ARDH lance un SOS

0
59

UVIRA, SUD-KIVU:- Les conditions des vies des communautés retournées vivants dans les hauts plateaux d’Uvira, précisément en groupement de Kigoma dans les villages Kahololo, Kitoga et leurs environs en haut plateau du territoire d’Uvira deviennent plus en plus difficiles. Dans une interview accordée à Kivu Times ce Dimanche 20 Novembre 2022, le coordinateur de l’organisation Action pour la Reconstruction et le Développement Humain, précise que ces retournés font face au problème de manque des biens des premières nécessite.

Selon monsieur Aimable Iranzi, ces habitants victimes des atrocités qui ont ciblé cette zone en 2021, n’ont pas des casseroles, des bidons, des assiettes, des gobelets pour ne citer que ça. Il renseigne que cette situation met en difficulté les vies de ces retournés dont leurs biens ont été incendiés dans leurs maisons et les restes pillés par les groupes armés.

La même source évoque également les problèmes des manques des kits d’hygiène pour les filles en âge de procréation et aux femmes. Selon lui, les filles de ce milieu n’ont aucun moyen de s’approvisionner en kits hygiéniques, car dans les petits marchés qui sont dans cette zone, ces kits ne s’y trouvent pas. Un agent de santé basé dans cette entité qui a voulu garder l’anonymat, a bien montré que le manque des kits d’hygiène pour les filles en âge de procréation peut causer des multiples maladies.de

Le coordonnateur de l’organisation Action pour la reconstruction et le développement humain qui donne cette situation, renseigne que si rien n’est fait, la situation risque de prendre une allure plus grave avec des conséquences néfastes.
Selon lui, certains retournés ont montré aussi le problème alimentaire. Ils ont signifié que suite au manque de pluie,fort probable, leurs champs ne produiront pas comme ils s’attendaient et cela pourra causer une famine prolongée dans la zone, raison pour eux de lancer un SOS aux humanitaires de leur venir en aide.

Signalons que les retournés de hauts plateaux avaient été délogés dans leurs villages respectifs, il y a déjà une année et cinq mois, suites aux attaques des groupes armés locaux et étrangers. Certains déplacés avaient été installés à Bwegera dans la plaine de la Ruzizi, Kamnyola et Nyangezi. D’autres avaient pris la direction du territoire de Mwenga autours du village Lubumba. A présent nombreux d’eux sont déjà dans la zone mais plusieurs villages de cet endroit sont encore vides de leurs habitants. Ceux qui sont présents dans la zone nécessitent tous une assistance humanitaire pour leur faire goûter encore l’espoir de la vie humaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here