ITURI: L’analyste politique Patrick Ruvale, estime que c’est le temps pour la MONUSCO de quitter la RDC suite à leur inefficacité à faire face à l’insécurité

0
105

ITURI : Comme c’est le cas dans plusieurs provinces de la République Démocratique du Congo, la population veut le départ de la Monusco, et cela après des manifestations observées pour réclamer le départ de cette mission sur le sol congolais.

En Ituri, des demandes se multiplient dans des réseaux sociaux appelant les jeunes ituriens à prendre part à des manifestations comme dans d’autres coins. Cette question continue à susciter des réactions.

Pour l’analyste politique Patrick RUVALE qui a échangé avec kivutimes, cette mission de l’organisation des nations unies pour la stabilité au Congo n’a pas réalisé ce que la population attendait d’elle depuis plus de 20 ans. Raison pour laquelle il recommande au Gouvernement congolais de respecter le droit de la population de marcher car c’est elle la victime de cette mission onusienne.

« Nous avons trouvé que la population a pleinement raison, plus de 20 ans aujourd’hui que la Monusco est à l’Est de la République Démocratique du Congo. On a constaté que les groupes armés ont presque qua triplé par rapport à ce qui existait jadis, c’est ce qui n’est pas normal. Toute la population de l’ituri et de la RDC en particulier réclame le départ de la Monusco c’est par rapport à ça. Ceux qui disent que les déplacés vivent sous la protection de la Monusco, ça c’est faux. Plusieurs fois nous avons constaté que les sites des déplacés ont été attaqués à quelques mètres des bases de la Monusco, avec ça on pourrait dire qu’elle protège la population, je ne crois pas. Donc on ne voit pas l’importance de cette mission près de la population. Si la police est là pour encadrer les jeunes je ne vois pas un problème mais si c’est pour étouffer la liberté de marché là c’est contre la loi. Nous nous sommes décidés, la Monusco doit prendre congé et doit laisser la population vivre nous avons besoin de la paix, cette paix peut venir sans la Monusco en Ituri ou au Nord-kivu » a dit à Kivutimes Mr Patrick RUVALE.

En réaction, le conseil provincial de la jeunesse demande aux jeunes de ne pas céder à aucune forme de manipulation et de chercher d’autres moyens pacifiques.

« Je répète toujours que la Monusco ne peut jamais s’éterniser en RDC ni en ituri. Si jamais il y a des plaidoyers, nous avons des stratégies à atteindre les institutions. C’est ne pas seulement la Monusco même le gouvernement présenter certaines questions qui vont mal. Comme les autres qui ont fait dans d’autres provinces, ils ont pris leurs voix, nous en tant qu’ituriens, en tant que jeunes nous avons aussi tout le temps de prendre notre stratégie pour pouvoir  faire attendre notre voix, notre soucis auprès des institutions du pays même des organisations internationales. Les manipulateurs sont là, ils prennent toujours leurs forces derrière la jeunesse. Nous ne pouvons que restés dans la limite de respect des règles de l’état mais aussi dans le soucis de vendre positivement l’image de notre province et notre jeunesse. Nous devons réfléchir pour que l’ituri soit une province de paix. Les violations, les marchent cela créent toujours de l’insécurité. Nous savons que la ville de Bunia c’est une ville qui a beaucoup des réalités avant d’entamer dans ces genres des choses il faut milles fois réfléchir pour ne plus tomber dans des erreurs >>a dit Gentil KANIKI son président.

Il faut noter qu’à Bunia la situation reste confuse sur une marche pour réclamer le départ de cette mission onusienne. Certains veulent son départ et les autres n’en veulent pas. Chacun pousse ses arguments sur la présence de la Monusco en Province de l’ituri.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here