Kamanyola: Non à l’agression de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda cachés dernière le M23″ société civile “

0
96

KAMANYOLA, SUD-KIVU:- Des organisations de la société civile se sont mobilisés pour manifester leur indignation face à l’agression de la RDC par le Rwanda et de l’Ouganda cachés derrière le M23 comme disent ces organisateurs de cette marche.

Suite à cette situation les activités socioéconomiques sont restées paralysées ce mercredi dans cette partie du territoire de Walungu au Sud-kivu. Les écoles n’ont pas ouvert,il faudrait attendre jusqu’à 12h00 pour que les boutiques et magasins rouvrent. Les habitants ont obéit à l’appel des organisations de la société civile de marcher pacifiquement pour dénoncer l’agression du Rwanda et de l’Ouganda en RDC.

Dans un mémorendum adressé au chef de l’État,et déposé dans les mains du chef de groupement, ces acteurs de la société civile demandent la fermeture des frontières avec ces pays agresseurs, d’expulser l’ambassadeur de l’Ouganda,de déclarer officiellement la guerre avec le Rwanda, dénicher tous les infiltrés dans l’armée, d’annuler tous les accords avec ce pays,ne négocier pas avec ces terroristes ou même leurs partenaires.

Non à l’invasion du Rwanda et de l’Ouganda au sol congolais, Trop c’est trop, le Rwanda et l’Ouganda doivent cesser leur soutient au mouvement terroriste du M23 qui décime une grande partie du territoire de Rutchuru et la cité de Bunagana.  Au chef de l’Etat de déclarer une guerre ouverte face à ces pays agresseurs, de fermer hermétiquement les frontières avec ces envahisseurs.

Tout en manifestant le soutien indéfectible aux forces loyalistes au champ de bataille, ces organisations de la société civile demande aux habitants de cette entité de conjuguer d’efforts chacun en ce qui le concerne pour décourager ce plan machiavélique planifié par les Occidentaux et leurs alliés, de promouvoir la cohésion sociale, et aux services de sécurité affectés à Kamanyola de procéder au recensement des étrangers en situation irrégulière.

Cette marche pacifique qui est parti du terrain de foot de Kamanyola jusqu’à la frontière de Kamanyola, avec des affiches ou on pouvait lire ” Nous ne voulons pas la collaboration avec le Rwanda et l’Ouganda qui nous agressent “, avant de chuter au bureau administratif du groupement de Kamanyola.. Pour sa part, Matabaro Migabo François Papy, chef de groupement de Kamanyola, a remercié les parties prenantes pour cette activité citoyenne et le patriotisme manifesté,surtout leur comportement pendant la marche.

Celui-ci interpelle les habitants de veiller à la vigilance face à cette situation sécuritaire qui prévaut dans le pays,et surtout à la présence des sujets étrangers présents à Kamanyola pour multiples raisons,dont: servir comme mains d’oeuvres pour les activités champêtres, servants dans de restaurants,taxi moto,commerçants ambulants,,,,tout en mettant au centre le vivre-ensemble.

A Luvungi dans la chefferie de Bafuliiru en territoire d’Uvira, sauf les activités scolaires qui ont été perturbées parce que les enseignants ont obéit au message du secrétaire provincial du syndicat, mais les activités commerciales ont connu une légère perturbation. Ces manifestations s’observent quelques jours après la reprise des combats entre les rebelles du M23 et les FARDC dans la province du Nord-Kivu, ou certains villages de cette province ont été conquis par le M23.

Quelques jours avant la reprise de combats, le commandant de la 3 ième zone de défense de la RDC à a été arrêté et conduit à la prison centrale de Makala. Des informations données par le président Félix Tshisekedi, le Général Yav Philemon a été arrêté parce qu’il collaborait avec la Rwanda.

l’insécurité se multiplie à l’Est de la RDC au moment où la commission électorale nationale indépendante CENI à lancé le processus électoral et que le président de la CENI a confirmé la tenue des élections en décembre 2023.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here