Uvira/Haut plateau: Les confessions religieuses disent être prêtes pour accompagner le processus de paix et la cohésion sociale

0
64

UVIRA, SUD-KIVU:- Depuis que les communautés ont commencé à retourner dans les hauts plateaux du territoire d’Uvira en groupement de Kigoma, les confessions religieuses disent être prêtes pour contribuer au rapprochement des communautés, au rétablissement de la paix et à la cohésion sociale, à enseignant le pardon au sein des églises.

Un pasteur de l’église locale de la 37ième CADC à Kitoga l’un des hommes de Dieu du milieu,souhaite voir encore les différentes communautés partager les églises comme était le cas avant l’éclatement des conflits communautaires et armés qui ont détruit ces entités causant ainsi la perte en vies humaines, le déplacement des populations, vol de bétail et incendie des villages.

Pasteur Bishingwe de la communauté Bafuliiru dit qu’il s’est déjà rendu à Kahololo où se trouve les habitants retournés de la communauté Banyamulenge.Il renseigne que lors de sa visite il demande aux fidèles chrétiens de se pardonner mutuellement pour bâtir un devenir meilleur.

Selon lui, l’objectif de ces genres de visite chrétienne et d’évangélisation est de voir dans quelle mesure, les hommes de Dieu peuvent être des ponts de la cohésion sociale et de rapprochement entre les communautés.

Dans une interview accordée à Kivutimes Mercredi 09 Novembre 2022, il ajoute qu’il n’est pas seul dans cette voie,mais l’ensemble des hommes de Dieu de groupement de Kigoma dans les hauts plateaux veulent voir encore les fidèles de leurs églises se réunissent pour partager la parole de Dieu sans tenir compte des ethnies, tribus,car un serviteur de Dieu doit être au-delà de ces considérations.

Il invite les communautés à oublier ce qui s’est passé dans cette zone , se pardonner les uns et les autres et commencer une nouvelle page de vie. En tant que homme de Dieu il pense que la situation arrivée à Rurambo est une attaque de Satan aux enfants de Dieu et celà doit servir de façon pour prendre de garde-fou pour que demain ou après demain cette situation ne revient plus.

Cet homme de Dieu remercie des organisations qui tentent tant soit peu contribuer au rapprochement des communautés, en initiant des séances d’échanges qui regroupent toutes les communautés.

Il parle des activités de l’organisation ADEPAE et des partenaires dans leur projet Namna Mpya ya ujenzi wa Amani pamoja, qui depuis les déplacements des communautés dans les hauts plateaux du groupement de Kigoma,font des activités de pacification des communautés et leur montrer comment trouver des solutions à leurs problèmes au niveau local. Une approche félicitée par ce pasteur qui pense que ce processus aboutira aux résultats positifs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here