Minembwe: Des multiples questions se posent autour de la mort de deux femmes

1
41

MINEMBWE, SUD-KIVU:- Les deux femmes tuées par les hommes armés non autrement identifiés sont enterrées ce lundi  20 Avril 2020 dans la commune de Minembwe.

Selon les informations recueillies auprès des habitants de Minembwe, ces femmes ont étés tuées ce dimanche 19 Avril 2020, quand elles se rendaient aux champs pour chercher quoi à manger.

Nos sources depuis Minembwe renseignent que plusieurs femmes se sont rendues aux champs ce même dimanche mais du coup, un groupe d’hommes armés a attaqué ces femmes cultivatrices et chacune d’elles a pris sa direction en cherchant comment  sauver sa vie.

Pour le Bourgmestre de la commune rurale de Minembwe, il  est triste de voir comment ces femmes sont tuées et un homme porté disparu, alors que toutes ces personnes n’étaient pas loin  de la position des militaires FARDC basés à Kivumu, montagne sur lequel ces victimes  ont été tuées par coup des machettes,et des balles avant que leurs corps soient mutilés, s’indigne notre source. Une autre femme qui était porté disparue a été retrouvée vivante ce lundi 20 Avril 2020 et jusqu’aux heures de la rédaction de cet article elle était dans les mains des FARDC à Minembwe. Sans savoir l’état de la santé de cette femme, le Bourgmestre de la commune de Minembwe dit attendre la remise de cette femme à sa famille pour savoir dans quelle circonstance elle est retrouvée.

Mukiza Gad Nzabinesha demande une enquête urgente pour mettre la lumière dans ce dossier d’autant plus qu’il y a du noir de dans.

Selon lui, les enquêtes sur la mort de ces deux femmes doivent être menées par des personnes quittant dehors de Minembwe pour que ces enquêtes soient objectives.

Suivez le Bourgmestre de la commune de Minembwe qui relate la mort de ces deux femmes du village Rubemba  au micro d’Imurenge.com

Contactez à ce sujet le Général Muhima Dieudonné, commandant de la 12 ième brigade de réaction rapide, nous a renvoyé au porte parole des opérations sokola II, sud Sud-Kivu pour qu’il répond à nos  préoccupations.

Pendant ce temps le capitaine Dieudonné Kasereka, porte parole des  FARDC, dans sokola II, sud Sud-Kivu,  dit avoir entendu cet incident choquant mais qu’il va s’informer d’avantage  pour se prononcer sur ce dossier.

Même si les auteurs de cet acte ignoble ne sont pas identifiés, le groupe armé Mai Mai est pointé du doigt par les habitants.

La mort de ces deux femmes mène la population à se demander comment l’armée la sensibilise pour regagner leurs villages alors que l’ennemi n’est pas loin.

Ce récent bain de sang ne donne aucun espoir pour l’avenir des habitants de Minembwe, comme récemment l’armée avait essayé de convaincre la population de rejoindre leurs villages d’origine après que les attaques des rebelles les ont chassés.

 

1 COMMENT

  1. Ils ont tue par le militaire fardc parce que ils ont été compagne par le Base militaire qui sont a qui kivumu est ce que il a le militaire qui ont blaisse le cadavre ils été Dan deux maitre avec Base militaire de fardc de kivumu dit la varit mon frere journaliste
    Deuxiemement c’ est le militaire de fadc qi a montre la oú le cadavre ils mit
    Moi jesui’s à mine mb we

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here