NORD-KIVU: Trade Mark East Africa a capacité les acteurs œuvrant dans le commerce transfrontalier sur le genre

0
42

Les acteurs œuvrant dans le commerce transfrontalier dans les villes de Bukavu et Goma se sont engagés à fournir des efforts pour relever le défi qui empêche l’effectivité de la dimension du genre dans leur secteur. Ceci pour contribuer à l’économie de la famille en particulier et celle du pays en général. C’était à l’issue d’un atelier organisé par Trade Mark East Africa, du 25 au 26 octobre en ville de Goma au Nord-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Ces assises ont permis le renforcement de capacité technique du personnel de TMEA et des représentants des partenaires sur les concepts clés de genre et de commerce et sur les approches et concepts d’intégration de la dimension de genre, de ses indicateurs et de sa conceptualisation, ainsi que le renforcement des capacités en matière d’intégration de la dimension de genre dans le commerce et de facilitation du commerce afin de promouvoir l’établissement de rapports sur la dimension de genre pour soutenir le partage des connaissances et l’apprentissage.

Il a aussi été question de renforcer les compétences dans l’utilisation pratique de l’outil d’intégration de la dimension de genre de TMEA dans la conception, la planification, la mise en œuvre, le suivi et le rapport des programmes/projets pour réaliser l’activité principale de TMEA.

A l’issue de ces intenses travaux, les participants ont émis un sentiment de satisfaction et se sont engagés à appliquer la matière dans leurs entités respectives dans le but de barrer la route aux stéréotypas et les us et coutumes qui empêchent aux femmes d’accéder aux avantages liés au commerce, mais aussi favoriser la flexibilité des partenaires hommes, en vue de laisser un champ libre à la femme pour mieux exercer sa profession pour le bien de la famille et la communauté entière.

De son côté, Aimé NZOHIYERA, directeur pays de Trade Mark East Africa, estime que les acquis de cet atelier vont contribuer à la prise en compte des compétences des femmes dans le monde de travail. Ceci pour améliorer le rendement grâce à la proximité entre hommes et femmes.

Cet atelier s’est clôturé par la formulation des plusieurs recommandations, dont la vulgarisation des textes légaux régissant le commerce transfrontalier et la construction des infrastructures capables de faciliter la fluidité des échanges entre les femmes de la région, notamment un marché transfrontalier, la crèche pour faciliter aux femmes commerçantes ayant des bébés la tâche.

Pour rappel, Trade Mark East Africa (TMEA) est une organisation d’aide au commerce créée pour accroître la prospérité en Afrique de l’Est à travers un commerce accru. Il est un organisme à but non lucratif financé par les agences de développement des pays suivants : la Belgique, le Canada, le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les États-Unis.

TMEA travaille en étroite collaboration avec les institutions de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE), les gouvernements nationaux, les institutions et organismes gouvernementaux nationaux, le secteur privé et les organisations de la société civile afin de développer un environnement commercial durable et inclusif en vue de l’amélioration du bien-être total des communautés et des ménages en Afrique de l’Est.

Dans l’exécution de son mandat, TMEA s’engage à respecter l’égalité des genres et à poursuivre un développement humain équitable et durable à travers ses politiques, programmes et projets. Il est entendu que l’intégration de la dimension de genre dans toutes ses activités permettra à TMEA d’atteindre plus efficacement son objectif de garantir que les gains du commerce se traduisent par des améliorations tangibles pour tous les Africains de l’Est, hommes et femmes confondus.

La stratégie de genre II (2020/24) de TMEA a identifié le renforcement des capacités et l’utilisation active des outils d’intégration de la dimension de genre comme des éléments clés pour réaliser des programmes et des projets sensibles au genre et transformateurs. Pour atteindre les objectifs décrits dans la stratégie, le renforcement des capacités du personnel et des partenaires de mise en œuvre est la clé du succès de la programmation, car il permettra de mieux comprendre et apprécier la nécessité d’intégrer la dimension de genre dans la mise en œuvre des projets et des programmes. C’est dans cette optique que cet atelier de deux jours a été organisé à Goma au Nord-Kivu pour le personnel et les partenaires afin de transmettre des compétences et des connaissances sur l’intégration du genre au niveau du programme et de l’organisation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here