RDC: Les Banyamulenge ne sont ni de près ni de loin assimilables à la guerre du M23 ” Honorable ENOCK SEBINEZA”

0
424

UVIRA, RDC:- Dans un communiqué signé en date du 15 JUIN 2022 par Enock RUBERANGABO SEBINEZA député honoraire et président honoraire de la mutualité Banyamulenge, il s’indigne contre les personnes qui taxent les Banyamuenge de soutenir le M23 dans la crise sécuritaire qui l’oppose au gouvernement congolais. Ce notable du sud-kivu précise que la communauté Banyamulenge est claire par des messages des présidents des mutualités Banyamulenge à BUKAVU du 04 JUIN 2022 et celui du collectif des mutualités locales, nationales et la diaspora ” GAKONDO” du 09 JUIN 2022 ont dénoncé la guerre du M23 contre les institutions de la République.

Le député honoraire ENOCK RUBERANGABO SEBINEZA confirme à travers son communiqué que les Banyamulenge ne sont ni de près ni de loin assimilables à cette guerre de M23 et selon lui, ceux qui les y associent sont des alliés stratégiques et objectifs du pouvoir de KIGALI.

Les compatriotes qui assimilent les Banyamulenge au m23 en jouant le jeux de l’agresseur , ils sont ENNEMIS a la RÉPUBLIQUE au MÊME titre que l’agresseur et peuvent ÊTRE pires car ils DÉTRUISENT la nation de L’INTÉRIEUR.

Ce député honoraire ajoute que les Banyamulenge ont joué un grand rôle important dans la neutralisation du M23 en 2012 et 2013 sur ce, lui ne comprends pas ce qui a changé aujourdhui pour que les même Banyamulenge soit accusés des collabos à lyncher. Selon lui, après la brutalité à l’endroit du colonel Bageni à KISANGA par ses compagnons d’armes et le climat entretenus au sein des FARDC contre ses éléments issus des communautés supposées être naturellement des collabos de l’agression, il interpelle les autorités à tous les niveaux y compris le président de la république de faire tout pour arrêter ce discours qui détruit un corps de souveraineté que sont les FARDC.

Notre source revient sur les actes qu’on subis les Banyamulenge à GOMA lors de la récente marche de soutien aux FARDC où les églises dirigées par les Banyamulenge ont étés saccagées et des discours de haine lancés contre eux.

Le député ENOCK RUBERANGABO demande à la communauté internationale d’user sa force pour mettre fin à la guerre du M23. Il demande l’arrêt des discours discriminatoire qui rends le tutsi ou Banyamulenge responsables d’une guerre dont ils ne savent ni les tenants ni les aboutissants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here