RDC: Les sociétés civiles de l’Est demandent au SG de NU de s’impliquer pour barrer la route à l’agression du Rwanda

0
142

RDC : La société civile du Sud-Kivu, du Nord Kivu, de l’Ituri, de Maniema et de la Tanganyika  demande au secrétaire général des nations unies Antonio Guterres de s’impliquer dans l’urgence afin de barrer la route à l’agression du Rwanda.

Les représentants de ces structures de la société civile ont déposé ce mardi 21 juin 2022 leur cahier des charges au prix Nobel de la paix 2018 le Dr Denis Mukwege afin de le parvenir au secrétaire des nations unies.

La société civile demande à travers leurs revendications l’implication des organisations des nations unies en sanctionnant les semeurs des violences qui secouent l’Est de la RDC .

Monsieur Adrien zawadi président est président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu.

« Vous savez que notre pays la RDC est un pays membre de nations unies ainsi que le pays qui nous agresse cad le Rwanda. Il ne pas possible que les nations unies puissent garder silence devant  cette agression d’un pays membre qui agresse l’autre. Depuis 25 ans nous sommes dans cette situation d’insécurité, on craint qu’on puisse passer encore 25 ans d’insécurité. Voilà pourquoi nous sommes venus notre prix Nobel de la paix, qui est notre porte-voix. C’est parfait qu’il transporte ce message au secrétaire général des nations unies »dit Adrien Zawadi

Le prix Nobel de la paix 2018, le Dr Denis Mukwege s’est dit choqué des tueries persistantes à l’Est à plus de 25 ans sans solution.

« Des centaines des milliers de nos compatriotes qui aujourd’hui n’ont pas des logements, ils sont déplacés de chez eux et qui vivent dans une situation déplorable. Qui sera responsable de ceux-là qui vont perdre leurs vies. Je voudrais que nous comme société civile, nous puissions penser à ces milliers des victimes innocentes de ces conflits interminables »indique Denis Mukwege   

Pour ce qui est de l’accord des chefs d’État membres des Etats de l’Afrique de l’est de déploiement des forces régionales, la société civile parle d’une mascarade.

La rencontre s’est tenue à l’hôpital général de référence de Panzi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here