RDC:PPI documente 27 nouveaux cas des violations et abus contre les défenseurs des droits humains, les journalistes et les médias en décembre 2022

0
40

RDC :L’organisation Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) a documenté Vingt-sept (27) nouveaux cas des violations et abus contre les défenseurs des droits humains, les journalistes et les médias en RDC pour le mois de décembre 2022.

PPI le dit dans son feuillet de monitoring publié le 14 janvier 2023 et dont une copie est parvenue à la rédaction centrale de Kivutimes.

Ce feuillet de PPI note qu’à Goma dans la province du Nord-Kivu, il y a eu l’arrestation par la police de sept (7) journalistes en pleine couverture médiatique d’une manifestation contre l’agression de la RDC par le M23 appuyé Rwanda, voisin.

Un (1) acteur de la société civile a été tué par les présumés ADF dans le village Otemabere en territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri, tandis que quatre (4) autres de la Nouvelle Société Civile Congolaise ont été tabassés par la police au Kasaï Central.

De même, dix (10) militants de la Lucha ont été arrêtés à Tshikapa dans la province du Kasaï alors qu’ils étaient en sit-in au bureau du gouvernorat pour réclamer à la société EDC l’annulation du système location de compteurs d’électricité et l’octroi du courant à un prix abordable.

A Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, le président de la société civile du Sud-Kivu et trois autres de ses collègues sont sous menaces depuis la déclaration suspendant toute collaboration entre sa structure et le gouvernement provincial déchu par l’Assemblée Provinciale et réputé démissionnaire.

Toujours à Bukavu, le cabinet de Maitre Georges Musongela, l’un des députés provinciaux initiateurs de la motion de censure ayant conduit à la déchéance du gouverneur Théo Ngwabidje, a été vandalisé et des biens de valeurs emportés souligne PPI.

Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) dans cette publication condamne ces violations et abus à l’égard des défenseurs des droits humains.

Cette structure demande au président de la République et aux cours et Tribunaux  de prendre des mesures nécessaires afin de régler définitivement les tensions politiques qui prévalent dans la province du Sud-Kivu depuis la déchéance du gouvernement Théo Ngwabidje, entendu que ce problème a une incidence grave sur le travail des DDH et des journalistes dont nombreux commencent à subir des arrestations et/ou des menaces de la part des proches de Théo Ngwabidje.

Au gouvernement congolais PPI recommande de tout mettre en œuvre pour un retour effectif de la paix dans les provinces sous état de siège et d’éradiquer la rébellion du M23 appuyé par le Rwanda et d’autres groupes armés dans cette région où il y a tueries non seulement de la population en général mais aussi des DDH et journalistes, contraignant plusieurs de fuir leurs communautés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here