RDC:PPI identifie 20 nouveaux cas des violations et abus contre les DDH et les journalistes en RDC pour le mois d’aout seulement

0
130

RDC : L’ONG Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) a identifié pour le mois d’Aout soit du 1er au 31 aout 2022 Vingt (20) nouveaux cas des violations et abus contre les défenseurs des droits humains et les journalistes en République Démocratique du Congo.

Cette structure le signale dans son feuillet portant monitoring des violations et abus contre les défenseurs des droits humains, les journalistes et des medias en République Démocratique du Congo publié ce vendredi 09 septembre 2022 et dont une copie est parvenue à Kivutimes.

Selon ce feuillet, ces violations et abus repartis sur cinq provinces sont entre autre, neuf(9) militants pro démocratie du mouvement citoyen, Communauté de Jeunes Leaders arbitrairement arrêtés et détenus dans des cachots de l’ANR à Kamina dans la province du Haut-Lomami.

Il y a aussi un (1) journaliste de la radio Candip FM qui vive sous menaces de mots par des rebelles en province de l’Ituri. Au Nord-Kivu, trois (3) journalistes et un (1) DDH respectivement interpelé (à Beni), attaqué à domicile (Rutshuru) et menacés par des éléments de la police (à Goma). Au Sud-Kivu, deux (2) journalistes de la Radio Maendeleo agressés en l’intervalle d’une semaine et un (1) DDH arrêté, jeté au cachot et torturé cruellement par des autorités coutumières en territoire de Kalehe pour avoir transmis un rapport d’enquête qui les accable à la présidence de la république.

Et de poursuivre que ce rapport les accuse de faire partis de auteurs des violences sexuelles dans la zone et d’autres auraient des liens avec le mouvement rebelle du M23. Dans la ville province de Kinshasa, PPI signale le cas de trois (3) journalistes attaqués et arrêtés pendant la réalisation des reportages.

Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) condamne une fois de plus ces cas d’abus et violations de droits des défenseurs des droits humains (DDH), des journalistes et des médias en République Démocratique du Congo.

Il demande au Président de la République de rendre professionnelles la police, l’armée et l’ANR telles que promis lors de son investiture comme Président de la République le 24 janvier 2019, afin que cessent toutes les menaces, bavures et comportement mal saint de la plus part des éléments de ces services au nom de la promotion et de la jouissance des droits universellement garantis.

Cette structure demande aux députés nationaux de voter la loi sur la dépénalisation des délits de presse et la loi portant protection des DDH en République Démocratique du Congo afin que les journalistes et les DDH soient à l’abri des violations des droits qui leurs sont reconnus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here