Sécurité/Nord-Kivu: La société civile exige le renforcement de la sécurité sur la frontière entre la RDC et le Rwanda

0
189

NORD-KIVU:- Dans son communiqué publié ce Mardi 24 Mai 2022 , la Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu alerte le Président de la République Démocratique du Congo, l’Union Africaine et les Chefs d’Etat de la Région des Grands Lacs sur la présence avérée des militaires Rwandais (RDF) sur le sol congolais en Territoires de Rutshuru et de Nyiragongo en appui aux combattants du M23.L

Les force vives du Nord-Kivu demande au Président de la République Démocratique du Congo de renforcer les effectifs militaires bien formés et bien équipés dans cette partie du pays avec une attention particulière accordée aux frontières entre la RDC et le Rwanda.

“Demandons au chef de l’état de tout mettre en œuvre pour la sécurisation de la frontière entre le Rwanda et la RDC pour éviter d’autres agressions. Nous demandons aussi au chef de l’état Felix Tshisekedi d’ordonner la relève des militaires ayant servi au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et en Ituri pendant plus de 3 ans .Arrêter immédiatement la participation de la RDC au dialogue avec les groupes armés à Nairobi “ peut on lire dans ce communiqué de presse de la société civile provinciale.

Le recrutement des jeunes pour la formation militaire et la poursuite de la réforme des FARDC, PNC et de la Justice sont aussi demandé par la societe civile du Nord-kivu.

C’est depuis 03h00 du matin de ce 24 Mai 2022, que des hommes armés sont visibles dans certains villages des Groupements Kibumba et Buhumba en Territoire de Nyiragongo où une position militaire des FARDC a été attaquée, une attaque repoussée par les forces loyalistes.

Pour la societé civile, le ramassage des matériels militaires Rwandais sur la ligne des fronts en Territoire de Nyiragongo, est une preuve éloquente de la participation camouflée de l’armée Rwandaise dans les attaques du M23 contre les FARDC.

Cette attaque a malheureusement occasion le deplacement massif de la population de ces deux entités vers le Groupement Munigi et la Ville de Goma.

De son coté la Monusco à travers sa patronne en RDC madame Bintou Keita appelle la rébellion du M23 à cesser avec toute hostilité militaire.
“J’appelle le M23 à cesser immédiatement toutes les hostilités conformement aux engagements pris dans le cadre du processus de Nairobi à déposer les armes sans conditions et à adherer au programme de Desarmement,demobilisation ,relevement communautaire et stabilisation (PDDRC-S)” a dit Bintou Keita.

Sur terrain un accalmie s’observe cette soirée et un communiqué des forces armées de la République Démocratique du Congo est attendu quant à cette attaque que la société civile attribue à l’armée Rwandaise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here