SUD-KIVU: Des catastrophes naturelles et des conflits armés impactent négativement l’éducation.

0
144

SUD-KIVU : Les acteurs intervenants dans le secteur éducatif au Sud-Kivu déplorent le fait que des catastrophes naturelles et des conflits armés impactent négativement l’éducation en province.

Ils l’ont indiqué ce jeudi 10 février 2022 à la deuxième journée de l’atelier d’élaboration de la stratégie nationale de l’éducation en situation d’urgence en RDC qu’organise l’organisation save the children à Bukavu.

Ces acteurs intervenants dans le secteur éducatif citent aussi les épidémies du choléra et la rougeole qui bloquent l’évolution des enfants à avoir accès à l’éducation.

Pour les intervenants, des conflits armés causent la fermeture des écoles momentanément, l’accroissement de l’abandon des enfants et surtout des filles à l’école, kidnapping des agents payeurs des enseignants, des occupations des écoles par des groupes armés, la destruction partielle et totale des écoles.

D’autres enfants manquent des frais de scolarisation car leurs parents n’ont pas des moyens suite aux catastrophes naturelles et autres.

 

Mr Rigobert Matondo Ngela expert à l’éducation et formation au niveau du ministère national de l’EPST venu de Kinshasa, pense que le choix de venir au Sud-Kivu est un choix très important pour l’évolution d’élaboration de la stratégie nationale de l’éducation en situation d’urgence en RDC.

« Ici nous avons des données du terrain. Vous savez, quand nous sommes au niveau de Kinshasa, là c’est pratiquement l’administration mais ici ce sont des données qui viennent réellement du terrain. Ce que la stratégie va être une stratégie basée sur des évidences, basée sur les différentes études menées sur terrain. Nous avons fait la cartographie des urgences en RDC, nous venons de suivre un très bon exposé par rapport à l’impact des urgences dans le système éducatif. Au fait, c’est tout ça, qui fait qu’on parle des conflits, des catastrophes et de l’enseignement d’apprentissage d’élève. Donc on est en train de voir qu’est-ce que nous devons faire pour qu’aucun élève ne soit exclus même quel que soit les difficultés, quel que soit les catastrophes et les conflits, l’éducation doit continuer »a Rigobert Matondo Ngela

Cet atelier qui est organisé par save the children se cloture ce vendredi.Il est organisé sous la facilitation du ministère national de l’EPST et l’ISP Bukavu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here