SUD-KIVU : La société civile demande au président Tshisekedi de prendre au sérieux le rapport de l’IGF sur la gestion du gouverneur Ngwabidje

0
116

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu force vive demande au président de la RDC Felix Antoine Tshisekedi de prendre au sérieux le rapport de L’IGF (inspection générale de finance) sur la gestion du gouverneur du Sud-Kivu  Théo Ngwabidje Kasi.

Cette structure citoyenne lui demande aussi de tirer toutes les conséquences quant à la gestion des gens qui le représente en province notamment au Sud-Kivu.

Dans un point de presse tenue à Bukavu ce vendredi 28 octobre 2022 au bureau de coordination, Cette structure citoyenne demande également à l’IGF d’éclairer rapidement la lanterne de la population du Sud-Kivu quant à la conclusion de sa mission précédente.

« Après sa mission de 165 jours, l’IGF avait établis un rapport. Ce rapport fait état de plusieurs révélations des faits des gestions macabres de notre province caractérisé par des gonflements de chiffres, des surestimation et des détournements en terme des millions d’argent évalués en francs congolais ou en dollars américains dont l’argent destiné aux victimes de Kasika,Kamituga et Nyamugo pour lequel, on s’en souvient certains compatriotes avaient été gravement insécurisés et arrêtés injustement pour avoir dénoncé. Pendant ce temps, le service de sécurité manquent des moyens conséquents pour assurer à la population la sécurité, la desserte en eau potable et en électricité font problème,.. »indique cette déclaration.

Par ailleurs, Adrien ZAWADI président du bureau de coordination de la société civile forces Vives du Sud-Kivu qui a rendu publique cette déclaration à la presse, dit de ne rien attendre de la mission de contrôle mise en place récemment par l’assemblée provinciale pour contrôler sur les partenariats publics privés signé en province.

Pour lui, ces députés provinciaux ont plusieurs rapports de contrôles qu’ils n’ont jamais examinés et la plus part d’entre eux est bénéficiaire de ces PPP.

La société civile demande que tout soit tiré au clair pour ce projet de partenariat public-privé au Sud-Kivu qui profite à certains hommes politiques au détriment de la population, aujourd’hui avec une spoliation des maisons de l’État congolais au Sud-Kivu.

Cette structure citoyenne voudrait aussi qu’elle soit fixée sur le rapport de la gestion des frais de célébration des mariages dans les 3 communes de la ville de Bukavu.

« des rapports que nous recevons de nos collègues animateurs des noyaux communaux, ces taxes s’élèveraient à :Ibanda en terme de 80$ et 2 sacs de ciments,35000 Fc pour l’inscription du mariage, Kadutu :C’est 80$ et 2 sacs de ciments mais pas des toilettes à la commune, Bagira :c’est entre 72 à 85 $ plus 2 sacs de ciments, mais pas des toilettes publiques. NB :Tout cela c’est quand le mariage est célébré à la commune par le préposé de l’Etat civil. Le déplacement du bourgmestre c’est une autre tarification »indique notre source.

La société civile du Sud-Kivu demande à la population soucieuse du développement et de l’avenir de la province de rester en alerte pour des actions citoyennes pour qu’on puisse restituer à la province toutes les sommes déclarées détournées  et des sanctions exemplaires à toutes personnes impliquées.

Elle demande aussi aux députés nationaux, provinciaux et sénateurs de se reveiller et de prendre toutes leurs dispositions.

« De savoir qu’on ne peut pas tromper le peuple tous les jours. La population du Sud-Kivu n’est plus dupe »indique Adrien Zawadi

ce point de presse s’est tenue au bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu situé sur avenue kibombo en Commune d’ibanda à Bukavu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here