SUD-KIVU: La ville morte décrétée par la société civile urbaine de Bukavu pour exiger la libération de la cité de Bunagana, a été timidement suivi

0
138

La ville morte organisée par la société civile pour exiger la libération de la cité de Bunagana, occupée depuis plus de trois mois par les rebelles du M23 a été timidement suivi à Bukavu.

Sur les artères principales et des marchés, l’engouement n’était pas comme d’habitudes. Certaines boutiques, magasins, Banques et écoles n’ont pas ouvert.

La circulation des véhicules et des personnes dans la commune d’Ibanda a été effective. Plusieurs personnes ont vaqué à leurs activités habituelles. Certaines personnes qui se sont confiées à kivutimes soulignent qu’ils sont touchés par la situation mais suite au taux du jour, ils n’avaient  le choix.

Il sied de rappeler que le Bureau urbain de la Société Civile du Sud-Kivu a annoncé cette journée ville morte pour se solidariser avec la population du Nord-Kivu, victime de l’activisme de plusieurs groupes armés.

Cette journée ville morte vise notamment à exiger la récupération de la cité de Bunagana, occupée par les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda depuis plus de 3 mois maintenant. Mais aussi demander l’accélération du plan de retrait de la Monusco de la RDC, avant 2024.

Pendant ce temps les mouvements sociaux du Sud-Kivu organise ce jeudi 29 septembre 2022 un sit-in de 8h30 à 12h30 locale à la place de l’indépendance à Bukavu pour exiger la libération de la cité de Bunagana, occupée depuis plus de trois mois par les rebelles du M23 a été timidement suivi à Bukavu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here