SUD-KIVU: Les députés provinciaux ordonnent la suspension de 2 taxes dont celle de péage sur des ponts et chaussées sur des routes d’intérêt urbain à Bukavu

0
66

SUD-KIVU: La taxe de péage sur des ponts et chaussées sur des routes d’intérêt urbain à Bukavu et celle perçue sur les routes d’intérêt provincial qui est payée par les habitants du territoire de Fizi sont suspendues par l’assemblée provinciale du Sud-Kivu en attendant les enquêtes.

Les députés provinciaux ont voté la suspension de ces taxes lors d’une plénière tenue  le mercredi 16 novembre 2022 à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu.

Selon plusieurs députés qui sont intervenus sur le perçoir de l’assemblée provinciale, cette taxe de péage sur des ponts et chaussées sur des routes d’intérêt urbain à Bukavu qui semble être légale, crée la confusion et est à l’origine des tracasseries dans la ville de Bukavu et dans d’autres coins.

Les élus ont exprimé leur inquiétude car il est difficile d’identifier les véhicules qui doivent payer cette taxe et sur quel endroit. Et de poursuivre qu’il faut que la mairie éclaire à la population quelles sont les routes d’intérêt urbain qui existent dans la ville.

Pour la taxe des routes d’intérêt provincial qui est payée par les habitants du territoire de Fizi, les députés ont fustigé le fait que cette dernière est perçue seulement dans ce territoire en l’exception d’autres territoires que comptent la province du Sud-Kivu.

Un élu de Fizi, Honorable Mpeshi qui a dénoncé cette taxe, a dit que cette dernière constitue une tracasserie aux usagers de la route surtout qu’elle est perçue depuis Makobola, Baraka jusqu’à Fizi.

Suite à cette situation, les députés ont mis en place une commission spéciale pour mener des enquêtes sur l’existence de ces taxes et venir présenter le rapport dans le délai de 7 jours.

En attendant, l’assemblée provinciale du Sud-Kivu invite les habitants de Bukavu et Fizi de ne pas payer ces taxes.

Pour votre information, il y a plusieurs taxes illégales qui sont perçues dans la province du Sud-Kivu et dont la population ne sait pas identifier. C’est le cas d’une autre taxe perçue dans le territoire de Kabare dénommée « taxe de 10% du montant total de la vente ou de l’achat d’une parcelle ou d’un champ, prélevé à chaque partie, soit 20% perçus auprès du vendeur et de l’acheteur lors d’une telle opération dans cette entité territoriale décentralisée ».

Cette taxe est à l’origine des lamentations au sein de la population.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here