Uvira : Forte manifestation, les sinistrés de la catastrophe exigent le curage des rivières et non l’assistance en vivres

0
6

UVIRA, SUD-KIVU:-  Depuis la matinée de ce vendredi 01 Mai 2020, les sinistrés de la catastrophe survenue dans la nuit du 16 au 17 Avril 2020  à Uvira sont en manifestation et barricadent la route nationale numéro cinq ceci pour exiger à l’autorité urbaine de revendre les vivres et non vivres achetés pour assister ces sinistrés des inondations survenues dans la ville d’Uvira.

Au moins 7 barrières sont errigées sur la route nationale numéro 5 depuis le pont Kavimvira jusqu’au monument, ces sinistrés avec des pancartes en mains où on pouvait lire des mots comme “les sinistré réclement leur droit”.

Selon André Byaduniya l’un de ces manifestants, aujourd’hui leur besoins n’est pas la nourriture et des matelas, les besoin incontournable pour eux est le curage de différentes rivières  qui causent les dégâts suite aux inondations dans la ville d’Uvira.

Notre source précise que, même si les autorités donnent l’assistance en vivres et non vivres avec des menaces des rivières qui se vit toujours il aura aucune solution durable et c’est pourquoi, André Byaduniya exige aux autorités de revoir leur manière d’assister les sinistrés, André Byaduniya au micro d’Imurenge.com,  il répond aux questions d’Eric Ngabo.

Pour le maire adjoint de la ville d’Uvira, les sinistrés comme tout autre citoyen ont droit à manifester pour réclamer leur droit, celui-ci ne pas d’accord avec une manifestation sans autorisation mais il est conscient que la vie misérable que mènent ce sinistrés  peut leur influencer à prendre une telle décision.

Kapenda Kifara KyKi, demande à ces manifestants de ne pas être emporté par la  colère mais de chercher comment  entrer en contact avec le numéro un de la ville pour trouver une solution à ce problème. Le maire adjoint de la ville d’Uvira  au micro d’Imurenge.com

Pour rappel les inondations des différentes rivières dans la mairie et territoire  d’Uvira sont survenues  dans la nuit du 16 au 17 et jusqu’aujourd’hui les dégâts continu à s’observer dans la  ville d’Uvira.

A cela s’y ajoute les coupures des différents ponts reliants  la ville d’Uvira et son intérieur ici on parle des ponts de la plaine de la Ruzizi qui sont coupés par les eaux de différentes rivières de la place après les pluies qui se sont abattues sur Uvira ville et territoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here