Uvira: La collaboration entre la société civile et les autorités s’améliore, mais plusieurs défis sont encore à relever

0
39

UVIRA, SUD-KIVU:- Les acteurs de la société civile d’Uvira s’indignent du retard observé de la part des autorités, quand il faut répondre aux doléances de la société civile suite à une situation urgente qui nécessite une réponse urgente. Selon Mafikiri Mashimango, coordinateur adjoint de la nouvelle société civile congolaise, axe sud de la province du Sud-Kivu, certaines autorités ont déjà compris que les acteurs de la société civile ne sont pas des opposants ni une menace au Gouvernement, mais plutôt des partenaires. Selon lui, ces autorités facilitent les activités de la société civile à présent.

Néanmoins selon lui, d’autres autorités s’opposent aux actions de la société civile sans toute fois mesurer que celles-ci apporte à la population un intérêt d’ordre général. Certaines de ces autorités obligent les acteurs de la société civile de se conformer toujours aux normes pour tenir une action de la société civile sans savoir que certaines situations exigent une réaction immédiate, précise Mafikiri Mashimango.

De l’autre part, le coordinateur du conseil national des jeunes pour le pouvoir du changement, évoque la question du manque de connaissance en ce qui concerne les responsabilités d’une part des autorités de l’état et de l’autre part des acteurs de la société civile.

Pour Me Barahiga Kabamba Gyslain, les autorités doivent savoir qu’elles ne sont pas là pour imposer leurs idéologies politiques aux acteurs de la société civile. Les autorités doivent comprendre que ce qu’elles font comme travail n’est pas un secret. La population a droit de savoir les réalisations de ces autorités et celà en toute transparence.

Notre source demande aux autorités d’avoir la culture de rendre compte à la population, soit après trois mois ou une année pour montrer à la population ce qui marche et ce qui ne marche pas dans la gestion de la chose publique, afin de trouver ensemble les solutions aux difficultés identifiées. Il ajoute que l’ouverture d’esprit pour chacune de ces parties serait un moyen important pour améliorer la collaboration entre les acteurs de la société civile et les autorités de l’état.

Dans la ville d’Uvira certains acteurs de la société civile se plaignent du comportement de centaines  autorités face aux retard enregistrés pour répondre aux demandes de la société civile donnant l’information pour mener des actions citoyennes face à une situation quelconque.

Des autorités de leur part ont toujours accusé ces acteurs de la société civile, du manque de respect de la procédure pour mener une action citoyenne. Souvent les autorités interdisent les actions de la société civile par cause selon elles, du débordement dans leurs actions, alors que leurs actions devaient être non violentes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here