SANGE: “MONUSCO, une affaire nationale et non locale”, Matabashi Nyangi Marcel.

0
119
Des commerçants de Kasenga (Uvira, Sud-Kivu) barricadant l'artére principale qui mène vers Bukavu et Bujumbura tôt ce matin (15/06/2011). Radio Okapi

SANGE, SUD-KIVU:- Le chef de la cité de SANGE condamne les manifestations contre la MONUSCO dans sa juridiction la matinée de ce Lundi, 01 Août 2022, et fait appel à la police pour disposer les membres de la société civile citoyenne qui ont organisé cette marche. Selon les sources sur place, depuis la matinée de ce lundi, 01 Aout 2022, la société civile citoyenne a mobilisé ses membres pour dire au revoir à la Monusco, mais l’autorité de la place a dit non à cette marche.

Selon les mêmes sources la cité de Sange dans la plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira au Sud-Kivu s’est réveillée sous une agitation, ces acteurs de la société civile ont érigé des barricades sur la Route Nationale numéro 5 pour exprimer leur volonté de voir les casques bleus de la MONUSCO quitter la RDC, avant d’être expulsés par le chef de cité de Sange accompagné par les éléments de la police nationale congolaise. Cette autorité appelle par ailleurs la population au calme,tout en encourageant le respect des procédures requises pour organiser une marche.

Monsieur Matabishi Nyangi Marcel chef de cité de sange dit que l’affaire de la MONUSCO est une affaire nationale et non locale. “Le matin de ce lundi 01 Août 2022 on m’a appelé et me dire qu’il y a des jeunes qui ont barricadé la route. Je me suis dirigé sur le lieu et nous avons avec la PNC chassé ces jeunes, et leur dire que Sange n’a aucun droit de chasser la Monusco au contraire il faut que ses habitants suivent les directives données par les autorités du pays”.

Le chef de cité de Sange dit que ces actes de barricade n’ont pas duré parce que la police nationale a fait son travail de faire revenir l’ordre dans cette entité. Des manifestations contre la Monusco ont commencé dans la province du Nord-Kivu et ensuite au Sud-Kivu dans la ville d’Uvira. Quatre personnes ont perdu la vie par rétrocution suite à un câble de la SNEL coupé par une balle tirée lors de ces manifestations à Kavimvira.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here