UVIRA: La population demande d’être impliquée dans la signature des accords régionaux

0
28

UVIRA, SUD-KIVU:- A travers son projet média pour le dialogue, l’ONG La Benevolencija a réuni dans la salle des réunions de l’hôtel Umoja à Uvira différentes couches de la population pour réfléchir et recueillir les avis et connaissances sur les accords signés au niveau de la région des Grands-Lacs. Dans Cette session d’échange transfrontalier qui s’est tenu via Zoom, les populations des zones transfrontières dont Uvira en RDC et Gatumba côté Burundais ont montré que plusieurs accords signés entre les autorités de ces deux pays les populations ne sont pas concertées au départ pour comprendre le contenu de ces accords.

L’inquiétude pour les populations de ces deux zones frontalières est que souvent les contenus de ces accords ne favorisent pas l’amélioration des conditions de vie de ces populations. Les habitants d’Uvira qui ont pris part dans cette session, ont signifié que les accords qui sont signés souvent sont des accords qui concernent le secteur commercial, mais la aussi les bénéficiaires de ces accords qui sont les commerçants ne sont pas associés dans la signature de ces accords. Selon eux, les autorités viennent juste pour donner des communiqués sur l’existence de ces accords alors que la population ne connait rien des contenus de ces accords régionaux.

Certains de ces accords ne sont pas même appliqués comme définit dans les textes, comme l’a dit madame Vumiliya Kwibe présidente de la plateforme des associations des commerçants transfrontaliers” PACT”.  Nous avons des difficultés de comprendre même si ces accords sont signés en consensus de deux côtés, parce que parfois nos marchandises sont saisies par les agents de la douane à Gatumba côté Burundais alors que ces marchandises sont dans les critères de celles qui doivent être exonérées. La majorité de nos membres ne sont pas informés sur les contenus de ces accords et ces membres n’en profitent pas. 

Pour Patience Miruho chercheur indépendant et expert en relations internationales et facilitateur de cette session côté Uvira, précise, quand les accords entre pays sont signés sans associer les bénéficiaires, les dangers peuvent surgir lors de la mise en application de ces accords. Selon lui, ces accords devaient d’abord être soumis aux assemblées nationales pour que les parlementaires qui représentent la population donnent les points de vue par rapport à ces accords.

Ces accords devraient être analysés par les parlementaires avant qu’ils soient appliqués, mais aussi une deuxième façon de faciliter leur mise en application est de faire une vulgarisation auprès de la population pour que cette dernière sache bien les avantages de ces accords.  Lors de cette session, les participants ont recommandé au gouvernement d’impliquer la population dans la signature de différents accords régionaux pour que leur mise en application ne se heurte pas à la barrière liée au manque d’information de la part de la population. 

De son côté monsieur KABAILAMIA BAUDOUIN WESSI chargé de programme à la Benevolencija en RDC, les recommandations données par la population dans cette session seront soumises aux décideurs qui sont les autorités et signataires de ces accords. Signalons cette session d’échange est organisée via Zoom dans le cadre du projet Média pour le dialogue exécuté par la Benevolencija en RDC, au Burundi et au Rwanda. Dans cette sesion,  les participants d’Uvira ont échangé avec ceux de Gatumba au Burundi et la même session s’est tenue à Goma ici les participants ont échangé avec ceux de Rubavu côté du Rwanda.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here