Uvira : Les déplacés internes mènent une vie difficile.

0
17

UVIRA, SUD-KIVU : Les déplacés internes de hauts et moyens plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga qui sont logés dans les familles d’accueil disent qu’ils mènent une vie misérable.

Ces déplacés estimés à plus de 2500 personnes n’ont pas accès aux soins de santé, aujourd’hui ils sont en difficulté.

Leur président, monsieur David Bashimbe, demande au Gouvernement congolais de leur venir en aide. Celui-ci précise que quand leurs enfants et femmes tombent malade et qu’ils se dirigent à l’hôpital, ont va leur dire que seuls les enfants de 0 à 5 ans ont l’accès aux soins de santé. Selon lui ceci est un grand danger pour leurs familles.

Les acteurs de la  société civile qui plaident pour l’assistance de ces déplacés dit que parmi ces déplacés, 450 ménages sont de déplacés récents et ils doivent bénéficier l’assistance parce que leur vie est en danger.

Ils n’ont pas à manger, pas des habits, leurs enfants n’étudient pas parce que leurs parents n’ont pas des moyens.

La majorité de ces déplacés se trouvent au quartier Songo et Kabindula dans la ville d’Uvira.

Des informations à notre possession disent que ces déplacés seraient déjà identifiés par les sociétés et que leurs listes seraient déposées dans différents bureaux des organisations locales.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here