Uvira : Les journalistes, les représentants des jeunes des mutualités des communautés s’engagent à bannir les discours haineux

0
60

UVIRA, SUD-KIVU:- Dans le cadre de contribuer au renforcement de la cohésion sociale entre les différentes communautés vivants à Uvira ville et territoire, l’organisation Initiative pour réconciliation communautaire INIREC en collaboration avec le service de la jeunesse d’Uvira ont capacité les journalistes, les blogueurs, les représentants des jeunes des mutualités vivants à Uvira sur les stratégies et pratiques de lutte contre les discours de haine.

Cette atelier de formation s’est déroulé dans la salle des réunions de l’INIREC ce Mercredi 18 janvier 2023 au quartier Rombe 2 en commune de Mulongwe dans la ville d’Uvira.
Selon les organisateurs, cette activité va aider les journalistes et les blogueurs à bien comprendre les stratégies pour contrecarrer les discours de haine, qui sont souvent distillés dans les réseaux sociaux et qui sont à la base des crises de confiance entre les communautés de cette entité.

Lors de cette activité les participants ont été outillés aussi sur les techniques de vérifier la bonne information publiée dans les réseaux sociaux. Pour TOYI MIREFU Théodore l’un des intervenants, les journalistes doivent jouer leur rôle d’éclairer la population en donnant une véritable information. Il est également revenu sur l’importance de maitriser les nouvelles technologies de l’information afin de savoir comment contourner l’utilisation de cette technologie pour tromper la population.

De son côté Georges Bani Bibenga, coordinateur de l’organisation INIREC et facilitateur dans cette activité, les participants dans cette activité sont ceux qui publient souvent les informations dans différents médias en ligne de la place mais aussi les jeunes des mutualités sont parmi les consommateurs de ces informations et qui sont parfois victimes des discours de haine. Selon lui, si une fois ces participants prennent des décisions de lutter contre les discours de haine, il sera facile de changer la société et combattre à un niveau considéré les messages et discours de haine.
A la fin de cette activité, les participants se sont engagés à combattre les discours et messages de haine et de  restituer les matières acquises auprès de leurs membres représentés pour que la lutte contre les messages de haine soit élargie. Signalons aussi dans cette activité, la présence des représentants de la MONUSCO parmi eux, ceux du Bureau conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’homme, BCNUDH.

Un plan de restitution a été élaboré dans la même salle et ceci sous la conduite des organisateurs. Avant celà, les participants ont procédé à l’identification des causes des discours de haine.

La recherche de positionnement politique, la crise diplomatique entre les états, manipulation politicienne sont parmi les causes des messages de haine. Les hommes politiques, les leaders communautaires et les acteurs de la société civile sont parmi les acteurs des discours de haine identifiés par les participants.   

Signalons cette activité a été organisé sous l’appui financier de l’organisation américaine Peace Tech lab.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here