UVIRA: Quatre morts lors de la manifestation contre la MONUSCO, les manifestants utilisent les corps pour barricader la RN5

0
168

UVIRA, SUD-KIVU:- Qautre personnes sont mortes ce mercredi, le 27 Juillet 2022, à Kavimvira non loin de la base de la Monusco sous bureau Uvira-Fizi. Tout commence par des manifestations organisées par les acteurs de la société civile d’Uvira pour exiger le départ de la MONUSCO. Les quatre personnes sont électrocutées suite au cable du courant de la Société nationale d’électricité coupé par les balles tirées lors de cette manifestation.

Les jeunes regroupés dans certaines structures de la société civile sont descendus tôt la matinée de ce mercredi 27 Juillet 2022 dans la rue pour dire à la Monusco de vider le sol congolais malgré l’interdiction des autorités de la mairie qui ont demandé à la population de vaquer à leurs d’occupations.

Des jeunes en colère on d’abord barricadé la route menant vers la MONUSCO à Kavimvira. Des boutiques et magasins sont fermés et pas de circulation dans toute la ville d’Uvira.

Les autorités urbaines sont passées aux medias très tôt la matinée de ce mercredi pour demander à la population de ne pas suivre l’appel des organisateurs de ces manifestations mais les jeunes n’ont pas obéi au mot de l’autorité.

Des bureaux des plusieurs institutions privées sont restées fermées toute la journée. Les autorités ont tenté de récupérer les corps des victimes pour leur mettre dans la morgue mais les manifestant refusent et préfèrent de barricader la RN5 en utilisant ces corps.

Une source proche de la Monusco dit que la MONUSCO n’est pas auteur des balles qui ont touché le câble qui a causé la morte de 4 jeunes à kilomoni.

Dans une courte communication faite avec le coordonnateur adjoint de la nouvelle société civile congolaise qui au départ n’était pas dans la manifestation, dans l’après-midi de ce mercredi la NSCC décide après leur réunion d’urgence de se joindre à d’autres structures citoyennes pour continuer avec la manifestation. MAFIKIRI MASHIMANGO dit que l’inefficacité des actions de la MONUSCO est la cause principale de cette manifestation. Selon lui, la nouvelle société civile n’utilisera pas des actions violentes mais elle fera des sit-in devant les bureau de la MONUSCO jusqu’à ce que la MONUSCO quitte la RDC.

Des manifestations contre la Monusco ont été déclenché quelques jours après le discours du président du sénat congolais Modeste Bahati LUKWEBO que les gens qualifient comme catalyseur de ces manifestations contre la MONUSCO. Dans la soirée de mardi 26 Juillet 2022 son regroupement politique AFDC-A dans un communiqué signé par son rapporteur général, il a signifié que le discours de LUKWEBO à GOMA n’avait aucun appel sur la chasse de la MONUSCO. La déclaration du regroupement politique AFDC-A est sortie après la communication du ministre de communication, medias et porte parole du gouvernement mettant en garde les auteurs intellectuels des manifestations contre la MONUSCO.

Dan un communiqué signé par le chargé des opération et protection et faisant l’intérim du numéro 1 de la Monusco, a rappelé que selon les accords entre la Monusco et le Gouvernement congolais, les installations de la Monusco sont inviolables.

Le secrétaire général des Nations-Unies dans plusieurs communications faites sur le sujets de la chasse de la MONUSCO en RDC il a condamné avec la dernière énergie les violences faites contre les éléments de la MONUSCO et le vandalisme des biens de la MONUSCO.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here