KINSHASA : Le député Cokola Katintima plaide pour que la loi de l’impôt sur les Sociétés et sur le revenu des personnes Physiques finance la promotion de l’entreprenariat des jeunes

0
133

KINSHASA,RDC :Dans son intervention à l’assemblée nationale ce 15 novembre 2022, le député national Cokola Ntwali Katintima Prince invite le gouvernement congolais à donner beaucoup plus de sens à ce projet de la loi de l’impôt sur les Sociétés et sur le revenu des personnes Physiques en cours de traitement.

Selon cet élu, ce projet de loi qui comprend 2 volets notamment les Sociétés et les Personnes physiques, établi que cet impôt concerne l’ensemble des bénéfices réalisés.

« Je suis satisfait du fait que les sociétés coopératives de production, de transformation, de conservation et de vente de produits agricoles, de l’élevage, de la pèche et leurs unions ne sont pas soumis à cet impôt. Honorable Président, toute politique allant dans le sens de décourager la production locale dans notre pays ne devrait pas être soutenue par notre chambre. En effet, la RDC, qui dispose de près de 80 millions d’hectares de terres arables, est capable de nourriture l’Afrique. Cependant, nous continuons à recourir aux importations pour chercher à couvrir le déficit alimentaire car le pays n’exploite que moins de 10% de ses terres arables »a-t-il dit

Cokola Katintima voudrait voir l’approfondissement de ce projet de Loi dans la Commission ECOFIN de leur assemblée pour épargner la population des tracasseries.

« Je soutiens l’approfondissement de ce projet de Loi en Commission ECOFIN car l’Etat a besoin de moyens pour faire sa politique et garantir sa souveraineté surtout en cette période qu’elle est fortement menacée dans la partie EST du pays. Cependant, l’idée que « trop d’impôt tue l’impôt » n’est pas à ignorer. Il est important que l’Etat protège les Sociétés, les petites et moyennes entreprises contre les tracasseries financières et administratives qui mettent en mal le climat des affaires au pays »indique cet élu de walungu

Quant aux personnes physiques, le Cokola Ntwali Katintima note, qu’à l’article 59 de ce projet de loi en cours de traitement, que l’impôt sur le revenu des personnes physique frappe les revenus salariaux et revenus assimilés.

« Honorable Président, il sied de rappeler que le Décret n° 18/017 du 22 mai 2018 portant fixation du salaire minimum interprofessionnel garanti fixe le SMIG à 7.075FC, soit près de 3,4$ par jours, autour de 100$ par mois. Il est constaté malheureusement que même ce taux qui à mon avis reste bas par rapport aux potentialités de la RDC, n’est pas appliqué par plusieurs sociétés qui continuent à payer à des taux inférieurs »souligne notre source

Cokola Katintima plaide pour que le Gouvernement garantisse le respect de ce décret de manière à donner beaucoup plus de sens à ce projet de loi en cours de traitement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here