Fizi: Deux présumés voleurs main armée arrêtés par les FARDC à Sanza

0
36

FIZI,SUD-KIVU:- L’armée à travers son 222e bataillon vient de mettre la main sur deux présumés bandits dans le village de Sanza situé  dans le groupement Basimunyaka sud secteur de Tanganika en territoire de FIZI. Selon les sources militaires,ces derniers ont été arrêtés ce lundi 9 janvier 2023 avec une arme marque AK-47 après avoir commis plusieurs cas de vols dans cette entité.

Suite à cette arrestation,le commandant du 222é bataillon de réaction rapide basé à mboko,chef lieu du secteur de Tanganika,le colonel wembe katako Jean-Pierre salut la coopération civilo-militaire,  chose qui les a permis à mettre la main sur ces hors la loi car c’est après que la population ait suspecté ces deux inciviques qu’elle a dénoncé au près des services de sécurité.

Oui, nous avons maîtrisé deux bandits qui créaient la désolation dans le village de Sanza, nous venons de les aarrêter avec une arme AK47 et deux chargeurs garnis, ils étaient impliqués dans le vol de chèvres, vaches, viols… Nous ne pouvons pas mettre nos stratégies d’arrestation à travers les médias, la population demande que ces gens puissent être transférés à la prison, parce qu’ils ont longtemps créé pluisieurs paniques, tracasseries, exactions et consorts avec leurs armes. Ce sont les éléments de Bishambuke. Nous encourageons le concours de la population car c’est à travers elle qu’on est arrivé à mettre ces criminels hors état de nuire,” a-t-il expliqué. 

Cet officier supérieur a demandé à la population de ce secteur d’avoir cet esprit de dénoncer les semeurs de la désolation pour faciliter l’armée à bien accomplir son rôle de la protection des civils et leurs biens.

Je continue à demander la population de mon rayon d’action de placer leur confiance en nous , nous travaillons jour et nuit pour leur sécurité et nous sommes en train d’accomplir nos objectifs entre autre celui de mettre hors état de nuire tous les hors la loi qui sont à la base de l’insécurité dans la zone. Mes éléments ne dorment pas vraiment, ils font les patrouilles par-ci par-là pour traquer tous ces bandits” dit-il. 

A la question de savoir pourquoi malgré les arrestations des présumés bandits mais quelques jours après ces derniers circulent librement, le colonel wembe katako précise que les services de sécurité arrêtent et puis transférent aux instances judiciaires et le reste c’est à la justice.
Merci

Pour nous, nous nous limitons seulement à l’arrestation et non au jugement. Donc lorsque nous arrêtons une personne, nous lui attendons sur PV et après nous lui référons devant les juridictions compétentes pour qu’elle soit alors jugée. C’est peut-être aux structures de la société civile et même vous les médias qui peuvent continuer à plaider afin que cette pratique puisse finir. Parce que ça fait très mal au cœur lorsqu’on a arrêté un bandit, on lui defere à la justice et puis un ou deux mois après vous lui voyez déjà circuler librement dans la cité” a-t-il enrichi. 

Notons que depuis l’arrivée à Mboko du 222e bataillon de réaction rapide, la situation sécuritaire reste maîtrisée dans cette partie du territoire de FIZI, plusieurs bandits sont arrêtés et la libération des otages.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here