Maniema : Opération de chasse à tout Tutsi, un Munyamulenge lynché

0
1154

KALIMA, MANIEMA:- Ntayoberwa Rugenza, bouvier et marchand de vaches âgé de 45 ans, originaire du territoire de Mwenga dans la province du sud-kivu, a été lynché, l’après-midi d’hier à Kalima dans la province de Maniema, le18 juin 2022, une information approuvée par un parlementaire provincial de Maniema, Honorable Bitika Omana dans son entretien téléphonique avec Kivutimes.

Dans une manifestation initiée contre l’ invasion des troupes rwandaises sur le sol congolais , mais qui devint une chasse à tous Banyamulenge/Tutsi congolais, un des rescapés a rapporté aux Kivutimes que leurs hébergements avait été attaqué par des manifestants; quatre ont réussi à s’enfuir, mais Mr Ntayoberwa a été capturé de sa cachette.

“Ils l’ont lapidé jusqu’à la mort, puis lui ont coupé la partie génitale. Son corps est brûlé, le matin de ce dimanche 19 juin 2022”, a ajouté une autre source qui ne veut pas que son nom soit révélé.

Nous avons essayé de joindre par téléphone, le bourgmestre de Kalima, Kikobya Fataki, à voix basse, a mentionné qu’il est dans un meeting et qu’il est injoignable à ce moment-là.

Les informations en notre possession indiquent que le gouvernement provincial a dépêché une équipe à Kalima, à plus de 100 kilomètres de Kindu, la capitale provinciale. L’intention principale était de recueillir des informations sur la mort de Rugenerwa, mais aussi de calmer la situation.

Depuis que les attaques du M23 ont éclaté, un groupe rebelle soutenu par le Rwanda sur base des allégations du gouvernement congolais, la sécurité des Banyamulenge et des Tutsi congolais en général s’est détériorées.

Des messages de haine ont émergé sur les réseaux sociaux, appelant à tuer tous les Tutsi congolais. Le gouvernement congolais les a dénoncés et a instruit les institutions en charge de prendre cela au sérieux mais jusqu’à présent les choses empirent. La mission des Nations unies en RD Congo encourage le gouvernement en place à être proactif pour combattre ces incitations a la haine.

Lors de la dernière manifestation qui a eu lieu à Goma, contre le gouvernement rwandais, les biens des Banyamulenge/Tutsi congolais ont été vandalisés ; des maisons de commerce, des églises et une université. Même certains Tutsi ont été arrêtés mais relâchés plus tard.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here