NORD-KIVU: Les FARDC ne laisseront aucun centimètre du territoire national à qui que ce soit (communiqué)

0
372

NORD-KIVU: Les forces armées de la république Démocratique du Congo ont dans un communiqué lu par le général Sylvain Ekenge porte-parole du gouverneur militaire affirmé les attaques en répétition sur leurs positions en territoire de Kibumba en territoire de Nyiragongo et Jomba en territoire de Rutshuru ce Mercredi 25 Mai 2022

« Les positions  FARDC de Kibumba et de Jomba ont été une fois de plus attaquées par le M23. Les forces loyalistes restent déterminées à ne pas laisser aucun centimètre du territoire national à qui que ce soit .Elles se comportent de manière professionnelle sur le terrain aussi bien à Jomba qu’à Kibumba » précise le porte-parole du gouverneur militaire.

Face à cette situation très préoccupante, le gouverneur militaire du Nord-Kivu le lieutenant général NDIMA CONSTANT appelle la population au calme ,à la vigilance, à ne pas céder à la panique. La population est demandée également à faire totalement confiance aux FARDC et à dénoncer toute présence suspecte auprès des forces de défense et de sécurité poursuit ce communiqué des FARDC.

Dans cette communication les Forces armées de la République Démocratique du Congo portent à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que nos forces avec l’appui de la Monusco sont en confrontation avec les terroristes du M23 dans le groupement de Jomba, plus de 20 obus et bombes tirés de l’Est vers l’ouest de l’axe routier Goma-Rutshuru ont explosé Mardi 24 Mai et Mercredi 25 Mai 2022 sur le territoire congolais à Katale , non loin de la piste d’aviation de l’institut congolais pour la conservation de la Nature (ICCN) à Rumangabo et les environs.

Parlant de l’attaque de la position des FARDC de Ruhunda vers Kibumba mardi 24Mai 2022, les fardc affirment avoir infligé des lourdes pertes aux assaillants.

« Dans la débandade, l’ennemi a abandonné des armes et des effets militaires récupérés par les FARDC. Il s’agit notamment d’un mortier 60 mm, d’une arme Ak81 ,de 08roquettes antitank, d’une chaîne de munition de Pkm, d’une paire de tenue militaire, d’un casque et de deux gourdes militaires non utilisés ni par les FARDC, ni par les terroristes du M23 » dénoncent les FARDC .

A en croire ce communiqué de l’armée, le gouverneur militaire et commandant des opérations vient de saisir le mécanisme conjoint de vérification élargie de la conférence internationale sur la région des grands lacs pour les investigations sur l’origine de ces graves incidents

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here