Uvira: Amélioration de la situation sécuritaire, Mabiswa Selemani parle des avancées depuis son accession à la tête du territoire

0
217

UVIRA, SUD-KIVU:- Des cas d’insécurité ont diminué d’une manière visible dans le territoire d’Uvira depuis l’accession de monsieur Mabiswa Selemani à la tête cette entité. Dans une interview avec Kivutimes ce Mardi 19 Septembre 2023, l’administrateur du territoire d’Uvira confirme que des cas de braquage des véhicules sur la route nationale numéro cinq ont baissé.

Pour le moment nous pouvons faire une semaine ou un mois sans entendre des cas de braquage au moment où, au paravent on pouvait même arrivé à 4 cas  ou plus. Nous remercions toute personne qui a contribué pour que nous puissions arrivé à ces résultats. À côté des cas de braquage nous pouvons dire sans doute que dans notre entité des cas de viol ont sensiblement diminués. Nous pouvons faire plus d’un mois sans vivre un cas d’une femme ou une fille violée. 

Pour cette autorité, dans son entité même si on signale des avancées mais d’autres défis restent à relever. C’est le cas de la présence des groupes armés qui handicapent le processus du développement dans le territoire d’Uvira. Certains Seigneurs de guerre ont été arrêtés par les services de sécurité mais ceux qui y restent ne cessent d’opérer. Autres défis à relever en matière de sécurité dans le territoire d’Uvira, sont des cas de kidnapping des paisibles citoyens. Ces cas sont causés par le dualisme de pouvoir et surtout dans le groupement de Kakamba en chefferie plaine de la Ruzizi.

La situation des kidnappings nous dérange dans le groupement de Kakamba. Ceux qui sont kidnappés sont soit des Banyamulenge pro Barundi ou même un Mufuliiru pro Barundi. Nous pensons que c’est un grand défi auquel nous devons travailler pour trouver la solution. 

Le coordinateur adjoint chargé des activités de la nouvelle société civile congolaise dans la partie sud du Sud -Kivu, confirme que la situation sécuritaire s’est améliorée ces derniers jours. Robert Mayani, évoque la collaboration entre les jeunes et les services de sécurité comme point positif qui a fait à ce que cette situation s’améliore.

L’autorité territoriale donne ce bilan au moment où les messages de haine prennent une vitesse supérieure pour diviser les communautés dans les territoires d’Uvira. En septembre 2023, des messages de haine et menaces s’attaquaient à certaines communautés d’Uvira les interdisant d’emprunter le tronçon Runingu-Kahololo, un village habités par les retournés qui jadis avaient pris le large suite aux attaques des groupes armés en 2021 pour s’installer à Bwegera pendant une année.

En ce même Septembre, un projet pilote d’appui au PPDRC-S à été lancé à Kashatu en groupement de Runingu, pour la réhabilitation de la route Kashatu-Katobo. Des sources sur place confirmaient que ces projets va encadrer les rendus issus des groupes armés et les communautés locales.  Le lendemain du lancement de ce projet, le coordinateur national du PDDRC-S est arrivé lui même sur le lieu pour le suivi des activités. Dans son message Tommy Tambwe Ushindi avait demandé aux groupes armés qui restent dans la brousse de déposer les armés et rejoindre ce programme.

Malgré ces genres des programmes qui se succèdent en RDC, la question des groupes armés n’a jamais trouvé une solution. Certains se rendent d’autres naissent. Dans tout celà la population est la première victime des actes humains que commettent ces groupes armés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here