Uvira : Neuf personnes enlevées à l’espace d’une semaine

0
8

UVIRA, SUD-KIVU:- Quatre personnes kidnappées par les hommes armés présumés être de Mai Mai Buhirwa, ce jeudi 02 Avril 2020 dans les escarpements de Nakandongo à Bwesho, nous sommes dans le Groupement de Lemera.

Selon le coordinateur de la nouvelle société civile congolaise axe sud de la province du Sud-Kivu, il s’agit de deux motards et deux passagers tombés dans les mains de ces malfrats à moins de 500 Mètres  du marché de Bwesho. Notre source renseigne qu’après un temps, ces deux motards et un passager ont  été libérés mais l’autre passager reste dans les mains de ces bourreaux.

Pendant ce temps, la journée de ce mercredi 01 Avril à Nyamutiri groupement de Kakamba à Bwegera 4 autres personnes enlevées par les hommes armés non autrement identifiés porteurs d’armes.

Selon les habitants de Kakamba qui donnent cette information et confirmée par Andé  Byaduniya, coordinateur de la nouvelle société civile axe sud-sud, les victimes sont trois motards et un passager.

Conduit dans la brousse par ces bourreaux, à  ce moment les FARDC basées à Bwegera ont poursuivi ces malfrats jusqu’à l’étape de récupérer  ces 4 victimes après l’échange des tirs entre les FARDC et les assaillants.

Un autre cas est de ce lundi 31 Mars 2020,où  monsieur Bisheko  Munano,  qui avait été enlevé la semaine du 24 Mars 2020, a été libéré après avoir payé une somme de 400 Dollars américains.

Selon les informations données par l’épouse de la victime, monsieur Bisheko habitant de Kiliba à été enlevé à Kawizi quand il quittait à son champs, à bord de sa moto il a réussit une balle qui a frôlé l’une de ses fesses, directement il a été conduit par les kidnappeurs dans les montagnes surplombants Kala, où il a subit des tortures. Après sa libération conditionnée par le paiement d’une caution de  400 Dollars américains il a été conduit dans une structure sanitaire pour  suivre les soins de santé.

A part les enlèvements des paisibles citoyens par les hommes armés opérants dans cette entité, on assiste également à la destruction  des champs dans la plaine de la Ruzizi.

Le cas le plus récent est celui  du 30 Mars 2020, où six champs de Maïs et des maniocs ont été détruits dans la localité de Kirindye groupement de Muhungu par les porteurs d’arme  être des hommes de FNL, une rébellion burundaise.

Deux victimes propriétaires des champs dont Madame Buloze et maman Safari qui se sont confiées à Imurenge.com, ce jeudi 02 Avril 2020,  précisent  qu’à l’espace d’un mois déjà 11 champs sont détruit pas ces malfrats.

Nos sources demandent  l’implication des autorités civilo-militaires pour mettre fin à ces actes qui risquent de mettre en danger la vie des habitants qui ne vivent que par la houe.

Les cas d’insécurité dans la plaine de la Ruzizi, reviennent au rythme du coeur, apres un temps d’acalmie dans ce milieu où les gens commencaient à ésperer au rétour de la paix dans cette entité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here