Uvira : Quatre jeunes de la communauté Banyamulenge enlevés, l’un retrouvé en agonie

0
11

UVIRA, SUD-KIVU:-  Dans une note de plaidoyer  adressée aux services  de sécurité, le secrétaire exécutif d’Afriacan center for reseach conflict management and development, parle de quatre jeunes tous de la communauté Banyamulenge enlevés en date du 29 Mars 2020 à Munanira chefferie de Bavira en territoire d’Uvira.

Selon Félix Serugayi, signataire de cette note, ces jeunes ont été enlevés à Munanira, alors qu’ils se dirigeaient chez eux  dans le Groupement de Bijombo dans la même chefferie de Bavira.

Selon l’éprit de cette note, ces jeunes quittaient Uvira, les uns sont des élèves qui voulaient passer ce moment à la maison parce que leurs  études sont arrêtées  suite à la maladie Corona Virus.

Ils sont des habitants de Muramvya, et autres parties de Bijombo, ils sont tombés dans les mais des hommes armés présumés être des éléments dit local défense qui seraient  affiliés à la communauté Bafuliru.

Ils sont victimes des tortures de toutes sortes jusqu’à l’étape de perdre la connaissance, ces malfrats croyaient que l’un des ces garçons était  mort, laissé tombé sur terre,  tard il a été récupéré par les FRDC qui faisaient la patrouille et il est acheminé à Muramvya pour suivre des soins  de santé.

Trois de ces garçons sont jusqu’à présent dans les mains de ces hommes armés, et des sources proches de certains membres de la communauté fuliru disent que ces jeunes mènent une vie bestiale.

Nos sources disent qu’ils sont torturés, ils ne reçoivent pas quoi à manger depuis  qu’ils ont été kidnappés, toutes fois des sources anonymes renseignent que ces trois jeunes garçons seraient en vie.

parmis ces garçons, ils y a ceux qui venaient être libéré par la justice à Uvira, qui regagnaient  leurs milieux d’habitation. Nous avons tenté de chercher le porte parole des FARDC, dans l’opération Sokola II sud Sud-Kivu, pour savoir ce qui se fait à leur niveau pour suivre dossier, nos efforts n’ont pas abouti suite à une mauvaise ligne téléphonique.

Pour rappel les hauts plateaux continuent  à être la cible des groupes armés affiliés aux différentes communautés et qui sèment la division au sein des ces communautés sans revenir aux pertes en biens de valeur et bétails emportées par ces groupes armés.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here