Arrêtez d’autres massacres pour guérir les plaies de celui de Makobola

0
27

MAKOBOLA,SUD-KIVU:- Pour que les plaies laissées par le massacre de Makobola  guérissent, d’autres massacres doivent être arrêtés et là pour effacer en mémoire les images des citoyens massacrés dans cette entité et à hier.

Ces propos sont du Ministre de l’intérieur du Sud-Kivu, lors de la commémoration du massacre de Makobola commis en 1998 en date du 30 décembre.

En représentant le Gouverneur de la province du Sud-Kivu dans ces activités ce 30 décembre 2019, le Ministre de l’intérieur, sécurité et affaire coutumière Monsieur  Lwabandji Lwasi Ngabo parle que le massacre de Makobola n’est pas seul à commémorer mais aussi des massacres commis dans d’autres lieux comme Kamituga et à hier.

Il explique que si les massacres continus à être commis dans différents coins et que le nombre des victimes gonfle il sera très difficile pour les habitants de Makobola et d’à hier  d’oublier les leurs perdus d’autant plus que ça va faire revenir les images de leurs frères et sœurs tués dans ces massacres.

Le Ministre Lwabandji Lwasi Ngabo au micro d’Imurenge.com

 

Le massacre de makobola est commis le 30 décembre en 1998 certains parlent d’un nombre de 1400 personnes enterrées dans la fosse commune, d’autres parlent de 702 personnes.

Les auteurs de ce massacre ne sont pas du tout identifiés les uns parlent des rebelles burundais les autres des soldats rwandais qui étaient sur le sol congolais à  l’époque.

Dans ce temps là la gestion  du partie Est du pays était sous contrôle du parti politique RCD.

Pour rappel le rapport Mapping montre que dans différents endroits on a commis des massacres aux différentes communautés dans la province du Sud-Kivu, ce rapport cite par exemple le massacre de Bibokoboko, Baraka, Katongo pour ne citer que ça.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here