BUKAVU: La ville morte décrétée par la société civile a été respectée à moitié

0
239

BUKAVU: L’appel de la société civile demandant les habitants à observer une ville et province morte a été suivi à moitié dans la ville de Bukavu. Le constat a été fait par le reporter de kivutimes ce mardi 01 mars 2022.

Sur les artères principales de la ville de Bukavu, plusieurs boutiques et magasins sont restés fermés tout l’avant midi. C’est notamment sur le tronçon principal frontière Ruzizi 1er jusqu’à la place de l’indépendance.

Dans les marchés Nyawera,Nguba et Feu rouge les activités ont débuté timidement. Plusieurs écoles ont ouvert les portes et d’autres ont renvoyés les élevés à la maison car des enseignants ont été absent.

Un habitant qui s’est exprimé à notre reporter salut cette initiative de la société civile car la population traverse un moment difficile au Sud-Kivu.

La circulation a été timide vers le matin. Les motards et taxis bus ont circulé comme d’habitude dans la ville de Bukavu. Certains motards ont d’ailleurs organisés des manifestations pour dénoncer des fausses promesses leur donné selon eux par le gouverneur pour faire échec à la ville morte.

Ils ont été visibles sur le boulevard Lumumba scandant des chansons hostiles contre le Gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje. Ils ont pris d’assaut le rond-point feu rouge avant de descendre au bureau du gouvernorat de province à Nyamoma.

Ces motards ont fait savoir qu’ils ont été pris en location par le gouverneur de province et qu’ils n’ont pas été payés. D’autres disaient qu’ils ont été sensibilisés pour travailler ce lundi 1 mars en contre partie du carburant que Nyamoma devait les offrir.

Certains habitants ont ouvert leurs boutiques ont indiqué qu’à cause du taux du jour, ils étaient obligés de faire leurs activités mais ils soutiennent la société civile dans leur démarche. Les activités ont repris normalement dans les après-midi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here