BUKAVU : Le professeur Mutabazi interpelle la population à produire et consommer localement pour faire face aux crises économiques comme celle de la Russie

0
22

BUKAVU, SUD-KIVU : La population du Sud-Kivu est appelée à consommées les produits locaux et éviter les produits importés qui coûtent chers ce dernier temps suite à la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

C’est ce qu’indique le professeur en économie  Augustin Mutabazi dans un entretien accordé au reporter de kivutimes ce jeudi 10 mars 2022.

Il regrette de constater la hausse du prix de tous les produits de premières nécessités sur différents marchés de la province de Bukavu et au pays. C’est notamment du Riz, Haricot, l’huile et même des productions locales.

Mutabazi indique que cette hausse du prix est causée par la rareté du carburant qui provient des pays de l’étranger dont la Russie qui se batte avec l’Ukraine.

Ce professeur de l’économie appel la population à se contenter des produits locaux.

« Pourquoi faire la paix notre repas principal ? Il faut substituer le pain par d’autres produits locaux. Il n’y a pas de honte à prendre son foufou le matin ; il n’y a pas de honte à prendre sa banane, il n’y a pas de honte de donner la bouillie de maïs ou du sorgho, les masoso aux enfants avec une banane, patate douce et pomme de terres. Ceux qui sont au village, est ce qu’ils sont moins intelligent puisqu’ils ne pas du pain ? » a dit Mutabazi   

Il invite également le gouvernement congolais à s’investir dans la transformation des produits locaux, pour éviter des importations de l’extérieur de la RDC.

« Il faut travailler, il faut produire les biens que nous importons. Le carburant c’est peut être difficile, mais bien que nous avons du côté de l’ouest de l’océan atlantique qu’il faut aller investir pour que nous soyons producteur du carburant. Ca ce ne pas à deux jours, c’est à long terme. Nous avons l’huile de palme qu’il faut transformer, nous avons aussi de l’arachide qu’on produit ici et qu’il faut transformer. Avec cela, on devrait avoir honte de dire que la RDC a un problème d’huile » a dit notre source.  

Rappelons qu’à plus de deux semaines de la guerre en Ukraine plusieurs pays au monde sont frappés par la hausse de prix de carburant.

Au sud-kivu, c’est presque tous les produits des premières nécessités qui sont revues à la hausse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here