ITURI : Plus de cinquante personnes tuées dans 72h par les groupes armés

0
198

ITURI: C’est devenu une activité principale pour les groupes armés et rebelles de chaque jour pour tuer des paisibles citoyens dans différent territoires de la province de l’ituri.

L’attaque récente remonte dans la nuit du dimanche 07 au lundi 08 août 2022 dans la collectivité de Bahema nord en groupement Ngadzba dans le territoire de Djugu où selon un notable du milieu, les éléments de la milice Codeco ont tué plus de vingt personnes précisément dans le village Sony.

Selon ce notable, ces assaillants de la coopérative pour le développement du Congo ont surgit dans ce village vers 19h de dimanche 07 août alors que certains habitants du dit village étaient  dans un lieu de veiller et les ennemis de la paix ont ouvert le feu sur ces derniers, c’est qui a causé mort d’hommes.

Une autre attaque s’est déroulée le samedi 06 Août, dans le territoire de Djugu précisément dans la chefférie de walendu mabendi. L’attaque attribuée au groupe d’auto-défense Zaïre qui aurait massacré au moins 22 personnes selon la société civile force vive de la province. Elle indique qu’il y aurait également des blessés estimés à une dizaine.

Ce même samedi, le chef de secteur de walendu watsi toujours dans le territoire de Djugu avait confirmé l’assassinat de son secrétaire par un élément de la milice Codeco. Selon monsieur Joël MANDE, le défunt nommé Uchungi IBRAHIM a précisé avant de rendre l’âme que l’auteur du crime était la Codeco.

Raison pour laquelle, ce chef du secteur de walendu Tatsi appelle cette milice de la coopérative pour le développement du Congo, Codeco en sigle, au respect de leur acte d’engagement qu’elle a signé pour la cessation des hostilités en ituri.

Dans la nuit du vendredi jusqu’à la journée de samedi 06 Août 2022, les rebelles ougandais d’ADF ont mené une incursion dans les villages Kandoy et Bondiboli nous sommes dans la chefferie de walense vonkutu en territoire d’irumu où ils ont massacrés une vingtaine de civils et incendiés plusieurs maisons.

Une situation qui a causé un déplacement massif de la population de la région vers les milieux ou régions jugés sécurisés.La coordination de la société civile force vive de la province de l’ituri n’est pas restée indifférente par rapport à cette énième tuerie de la population iturienne, pour cette structure citoyenne, la recrudescence de l’insécurité en ituri est due au retard du début effectif du Programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et sociale.

Pour Dieudonné LOSSA DHEKANA c’est une erreur de la part du gouvernement congolais. Dans une interview accordée à kivutimes, ce dernier pense que cela risque de ramener l’ituri dans le cercle de violence qu’on aurait dû éviter.

En retenir, que  tous ces massacres se deroulent au moment où la province de l’ituri est en plein état de siège.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here