Les archevêques et évêques de l’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu décrètent une journée de deuil

0
5

BUKAVU,SUD -KIVU:- Les activités des institutions dépendants de l’église catholique seront suspendues dans la journée du 02 Décembre 2019 sauf les activités médicales dans la province du sud-kivu.

Cette décision est prise lors d’une assemblée provinciale  extraordinaire des archevêques et evévêques tenue à Bukavu depuis le 24 Novembre jusqu’au 30 de ce même moi.

Ces hommes de Dieu ont analysé ensemble la situation d’insécurité qui s’observe dans différentes entités en RDC notamment ce qui se passe à Beni, Lubero dans la province du Nord-Kivu et ce qui se passe dans les hauts plateaux d’Uvira,Fizi et Mwenga au Sud-kivu.

Selon un communiqué de presse publié par l’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu, la situation que traversent les populations de ces entités est inquiétante, pour cela la date du 02 décembre sera une journée de deuil,de prière et de la communion avec leurs frères et sœurs éprouvés.

Selon toujours ce communiqué, les fidèles de six diocèses du Sud-kivu sont demandés de poser un geste concret de communion et solidarité  pour venir en aide leurs amis qui sont dans des zones touchées par ces actes inhumains.

L’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu,demande aux autorités congolaises, régionales et internationales de prendre des mesures pour mettre fin aux hostilités qui se passent dans ces entités mais aussi de chercher les moyens pour soulager les familles éprouvées.

Pour montrer leurs soutiens à leurs frères et soeurs éprouvés, les archevêques et évêques de l’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu demandent aux écoles,universités, instituts supérieurs dépendants de l’église catholique dans leurs six diocèses de respecter la mesure d’arrêter toutes les activités pour cette journée.

Cette mesure des archevêques et évêques de l’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu vienne une semaine après la sortie de la lettre de l’archevêque du diocèse d’Uvira.

Cette lettre qui était adressée au président national de la CENCO elle montrait l’état humanitaire que traversent les populations des hauts et moyens plateaux d’Uvira,Fizi et Mwenga.

Le responsable du diocèse d’Uvira a rappelé au Gouvernement que si rien n’est fait dans le sens de restaurer l’autorité de l’état dans ces entités la situation risque d’être grave.

La situation sécuritaire dans certains coins de la RDC se détériore jours au jour.

Dans le haut plateaux d’Uvira,Fizi et Mwenga, des conflits entre les groupes armés ont déjà dégénérer plusieurs dégâts humains et matériels.

Ces conflits ont déjà pris plusieurs renommés,les uns l’appelle une guerre intercommunautaire,les autres une guerre visant à exterminer la communauté Banyamulenge, des analystes parlent d’une guerre régionale avec les intérêts des tireurs des ficelles.

D’autres part dans d’autres parties du pays les rebelles ougandais de ADF commettent des actes de barbarie dans le territoire de Beni.

La semaine passée plusieurs cas de meurtres se sont observés où plus de 30 personnes ont êtes tuées dans les attaques de ces rebelles à Beni.

Des populations de beni et Ituri ont beaucoup accusé la Mission de l’Organisation de Nations-Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo de la complicité et de laisser faire face aux attaques des ADF.

La semaine dernière, les habitants de ces entités ont décendus dans la route et brûler des pneu même jusque dans les installations de la Monusco pour exiger le départ de la Monusco que la population qualifie de complice dans ces attaques.

Les autorités Onusiennes ont condamner ce comportement de la population qui font la confusion entre le rôle de la MONUSCO et celui du Gouvernement congolais néanmoins madame leilla Zerrougui representante du secrétaire général de l’ONU en RDC avais présenté ces condoléances aux familles qui ont perdus les leurs.

Dans la même semaine le président de société civile force vive d’Uvira avait déclaré à Imurenge.com que les gens qui disent que l’insécurité de la RDC est causée par la Monusco se trompent beaucoup.

Majaliwa Kanazi avait précisé que la Monusco accompagne le Gouvernement mais ne remplace pas le Gouvernement dans ses attributions de protéger les congolais et leurs biens.

Cet acteur de la société civile d’Uvira l’a déclaré après une réunion ensemble avec la Munusco/uvira,une réunion qui consconsistait à évaluer l’état sécuritaire dans les hauts plateaux d’Uvira’Fizi et Mwenga mais aussi dans la plaine de la Ruzizi.

Des réunions des organisations humanitaires se font chaque jours en disant qu’elles sont à la recherche de la paix mais on observe le contraire de cette paix recherchée.

Les habitants et déplacés qui sont dans des zones frappées par ces conflits mènent une vie misérable.

À  Minembwe par exemple dans la première quinzaine du mois de Novembre le Gouverneur du Sud-kivu avait promis aux habitants de Minembwe lors de son voyage à Minembwe qu’une assistance les seras remise par facilitation des hélicoptère de la Monusco chose non réalisée jusque-là.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here