Nyiragongo: Plus de 17 morts dans le camp de déplacés de Kanyaruchinya suite aux mauvaises conditions de vie

0
108

NYIRAGONGO, NORD-KIVU:- Au moins 17 deplacés qui ont fuient les combats entre les FARDC et les rebelles du M23 sont décédés dans le camp de Kanyaruchinya en territoire de Nyiragongo dans un espace de moins de deux semaines. Selon le responsable du camp de Kanyaruchinya ces civils sont décédés suite aux mauvaises conditions de vie mais aussi des maladies dont la diarrhée et autres. Ces responsables du camp de déplacés demandent au gouvernement congolais de délocaliser les déplacés dan un site où il y a des abris construits afin d’éviter à enregistrer d’autres morts.

Depuis que nous sommes ici nous avons déjà enregistré plus de 32 morts. Ce sont des déplacés qui meurent suite aux manque des abris, nourriture mais aussi à cause des maladies. Dans moins de deux semaine il ya eu 17 morts, parmi eux il ya des personnes qui n’avaient pas où dormir et passer la nuit à la belle étoile” explique Maombi Sebuhoro secrétaire du camp.

Le camp de Kanyaruchinya est confronté aux multiples difficultés dont les attaques des hommes armés qui pillent les biens des citoyens la nuit avec la pluie dans cette période pluvieuse qui ne rend pas heureuse leur vie. Selon les informations données par les responsables, ce camp compte à présent 40.000 ménages. Au premier vu en quittant la ville de Goma ce sont des huttes interposées construites en petits sticks des bois couverts des sachets ou des bâches d’autres des feuilles.

Nous vivons une vie misérable ici , avons fuient Rutshuru et voilà certains d’entre nous commencent à mourir a cause de manque des abris. Nous n’avons pas même de l’aide en nourriture ” ajoute madame Furaha, déplacée et mère de 5 enfants.

Le Président du camp de Kanyaruchinya, Théo Musekuru a quant à lui appelé le gouvernement congolais de délocaliser le camp pour éviter le pire.
Nous alertons les autorités de nous venir en aide afin de nous construire un camp où il y’ aura plus de la sécurité. Ici il ya des accidents sur la route car la population n’est pas habituée à la circulation mais aussi l’insécurité ” explique Musekura.

Il faut dire que depuis Mars 2022 des affrontements se poursuivent entre l’armée congolaise et les rebelles du M23. En juin les rebelles du M23 accusés par les autorités de Kinshasa d’être soutenus par le Rwanda, ont lancé des offensives contre l’armée nationale, des actes qui ont conduits au déplacement des milliers des populations. Il ya une semaine le M23 a lancé des attaques dans la chefferie de Bwito qui ouvre le couloir vers Masisi.

Les autorités congolaises ont rejeté la demande du M23 de dialoguer pour trouver les moyens de mettre un terme aux atrocités dans la zone. La RDC accuse le pouvoir de Kigali d’être derrière le M23, des accusations rejetées par le Rwanda. La semaine dernière l’ancien président du Kenyan qui est le médiateur dans le processus de paix de Nairobi s’est rendu à Kinshasa, et à l’Est de la RDC avant de se rendre à Kigali et échanger avec le président rwandais qui a promis son soutien aux efforts de l’EAC pour stabiliser l’Est de la RDC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here