SUD-KIVU : La CENI a réussi à plus de 85% les opérations d’enrôlement en province (Gaudens Maheshe)

0
60

SUD-KIVU : Evaluer le processus d’enrôlement des électeurs au Sud-Kivu, c’est l’objectif d’une réunion restreinte entre la MONUSCO, la CENI et les Organisations de la Société civile ce 11 mai 2023 au bureau de la MONUSCO Sud-Kivu.

Dans ce café de presse appelé par la Section des Affaires politiques de la Monusco, les participants à cette rencontre ont suivi le déroulement de ce processus par le Secrétariat Exécutif provincial de la Ceni Sud-Kivu, Mr Gaudens Maheshe.

Ce dernier a soulevé les acquis de la Ceni au Sud-Kivu notamment une réussite à plus de 85%. Il a fustigé les violences dans certains bureaux occasionnées par certains jeunes “bicepsés”.

Du début à la fin, la CENI Sud-Kivu a réussi à sensibiliser la population pour se faire enrôler. Le Secrétaire exécutif a balayé d’un revers de la main, les incriminations de monnayage de l’enrôlement dans certains centres en province.

Il a terminé en annonçant qu’il envisage une conférence de presse incessamment pour clôturer le processus d’enrôlement des électeurs au Sud-Kivu.  Il a, par ailleurs, remercié les médias de Bukavu pour l’accompagnement dans ce travail.

C’est ainsi que, prenant la parole, le Président provincial de l’UNPC Sud-Kivu et la représentante de AFEM, Caddy Adzouba, ont souligné que les médias ont accompagné spontanément ce processus d’enrôlement sans contrepartie. Et cette situation ne saurait perdurer, car lorsque les médias sont appuyés, ils rendent un travail agréable. Mais sans moyens, ils ne peuvent pas grand-chose.

Sans médias, ont-ils dit, le processus électoral ne pourra réussir et, au contraire, préparerait la guerre. Il est remarqué que les femmes ont plus souffert pour se faire enrôler. Mais il faut encore discipliner les requérants.

Pour la section des affaires politiques de la MONUSCO Sud-Kivu, représentée par GANI ARE de nationalité nigériane, la MONUSCO continuera à accompagner le processus électoral en Rd Congo et à aider le pays à surmonter certains défis.

La Monusco joue actuellement le rôle de bons offices et d’accompagnement logistique des élections, et non plus d’observateur, pour le contexte actuel. Elle mène de surcroît la médiatisation entre acteurs congolais pour crédibiliser les élections et mène le plaidoyer qu’il faut afin de réussir toutes les étapes du processus électoral indique-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here