SUD-KIVU: La ministre de l’EPST Géneviève Misumbi sera invitée à l’assemblée pour éclairer au sujet des échecs des finalistes de l’année passée

0
184

La province du Sud-Kivu a obtenu un taux négatif de 30 pourcents de réussite pour les finalistes du secondaire de l’année passée 2021-2022 .C’est ce que révèle le rapport d’échange entre la délégation des enseignants, des parents d’élèves des écoles officielles, conventionnées et privées agrées de la province du Sud-Kivu et les députés provinciaux.

Ce rapport a été présenté à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu le mercredi 9 novembre 2022 par les membres de la commission socio-culturelle.

Dans ce rapport les membres de la commission se disent être surpris de constater que la réussite des finalistes pour la province du Sud-Kivu était de 30% alors que la ministre provincial Geneviève Misumbi avait annoncé auprès d’autres partenaires un taux de réussite de 70%.

Ce rapport souligne que des informations données par les responsables de l’EPST au niveau national notent qu’il y a eu changement brusque des critères de délibération, sur décision du ministre national, alors que ces critères n’ont pas été vulgarisés d’avance.

Et de poursuivre qu’un candidat n’ayant pas réussi aux cours d’option quel que soit le pourcentage, il doit échouer. Le rapport note aussi que l’échec de 1/3 dans une classe entraine celui de toute la classe, c’est-à-dire dans une classe de 30 élèves, l’échec de 10 élèves entraine l’échec de toute la classe.

A la suite de ce résultat déplorable, les membres de cette commission  ont recommandé de proclamer les résultats, tels qu’obtenus par les finalistes sans tenir compte des nouveaux critères de délibération qui n’avaient pas été vulgarisés, mais aussi la pondération des cours d’option tant déjà important par rapport aux autres.

Ils recommandent aussi qu’on vérifie s’il n’y a pas eu d’erreurs maternelles avec ce nouveau logiciel surtout que certains élevés proclamés réussis par les maisons de télécommunication n’ont pas retrouvé leurs noms sur le journal des résultats et d’autres écoles proclamées néant, se sont vues avec quelques réussites sur le journal.

Egalement souligne ce rapport, que dans le cas où la solution sera impossible à ce problème, qu’on autorise  la création des nouvelles classes de 6ème années, la mécanisation de leurs enseignants, vu le nombre important des effectifs d’élèves dans certaines écoles. De trouver les copies d’examens d’état estimées perdues selon les rumeurs.

Apres débat houleux, les députés provinciaux ont adopté moyennant amendements ce rapport. En plus, les députés demandent aussi de convoquer à l’assemblée provinciale, la ministre provincial de l’EPST au Sud-Kivu, pour venir éclairer plus sur cette question.

Ces députés ont déploré de constater qu’à cause de ces résulte, on a observé des manifestations de mécontentement, des décès parmi les finalistes, des tentatives de suicide, le surpeuplement des classes alors qu’il est strictement interdit de créer des nouvelles.

La plénière a été présidée par le vice-président de l’assemblée provinciale Yabe Ntaitunda.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here