SUD-KIVU : La société civile lance l’opération trois minutes des bruits sonores chaque jour pour contrer le gouverneur Théo Ngwabidje à démissionner.

0
18

SUD-KIVU,RDC :La société civile du Sud-Kivu lance l’opération trois minutes des coups des sifflets et autres éléments sonores à partir de ce lundi 14 mars 2022, pour exiger la démission du gouverneur Théo Ngwabidje Kasi à la tête de la province.

Cette action citoyenne sera faite chaque jour, à 12 heures juste et pendant une semaine. Cette campagne a été lancée par le président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu Mr Adrien Zawadi ce vendredi 11 mars 2022 aucours d’un point de presse tenu au bureau de cette structure.

Adrien zawadi précise également que durant cette semaine, une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat Felix Tshisekedi sera en train d’être signée en dure et en ligne pour exiger au gouverneur de démissionner dans les deux semaines qui suivent.

Si rien n’est fait après cette action, la société civile promet de déclencher la campagne désobéissance fiscale.

« L’argent du contribuable, ne sera plus géré par une personne qui n’a plus la confiance du peuple et dont la gouvernance n’a pas rassuré» dit Adrien Zawadi   

Par ailleurs, le président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu Adrien zawadi annonce la suspension des certains membres du bureau de coordination qui se sont mal comporté le 01 mars 2022 lors de la journée ville et province morte.

C’est notamment Me ZOZO SAKALI rapporteur adjoint qui est radié définitivement de la société civile du Sud-Kivu. D’autres sont suspendu par blâme pendant une période de trois mois. C’est entre autres Hypocrate président de la société civile sous noyau de Kadutu, Emmanuel Bangehya de kabare, Esther Murhatwa d’Idjwi, Emmanuel Balola de walungu,Joseph Mpesseni de Shabunda,Martin Nyongozi de Kalehe et Jacques Mbale d’Uvira.

Pour des consultations annoncées par le gouverneur Théo Ngwabidje,le président de la société civile a dit qu’il constitue le nœud de problème et ne peut pas mener ces consultations. La société civile est d’accord pour des consultations si, elles sont tenues par Kinshasa.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here