SUD-KIVU: Les députés provinciaux échangent à huis-clos ce jeudi 21 avril avec le gouvernement provincial.

0
12

Tête à tête entre le gouvernement provincial et les députés provinciaux ce jeudi 21 avril 2022.La rencontre sera tenue à huis- clos cad sans public. La décision a été prise à la plénière présidée par le président de l’assemblée provinciale Lwamira Zacharie ce mardi 19 avril 2022.

Tous les députés ont voté à l’unanimité cette initiative qui a été soulevé par le député provincial Georges Musongela qui voulait que ce point soit inscrit à la matière à traiter ce mardi.

Le président de l’assemblée provinciale Lwamira Zacharie a dit que ce point a été soulevé lors de la conférence de présidents et le gouverneur de province Théo Ngwabidje est prêt à y répondre.

Pour l’instant aucune idée sur la matière qui sera débattue dans cet huis-clos fermé au public. Mais certains observateurs croient savoir que c’est peut être un début des pourparlers  pour aplanir leurs divergences qui ont amené les députés provinciaux à initier trois motions contre le gouvernement provincial.

Des observateurs se posent la question de savoir pourquoi c’est aujourd’hui que les députés provinciaux décident d’emprunter cette voie qui est la meilleure avec toutes les pertes que la province du Sud-Kivu a connue suite à leur instabilité. Est-ce que, c’est peut-être par ce que les élections  de 2023 approchent que ces parlementaires voudraient emprunter la voie du dialogue ? Il y a lieu d’y croire.

Mais les perdants de cette instabilité institutionnelle sont les habitants du Sud-Kivu qui durant plus de trois ans ont vécu plus le théâtre que le développement.

D’autres opinions pensent que ce dialogue est envisagé après la rencontre  qui a regroupé le président Lwamira et le gouverneur Théo Ngwabidje au tour du ministre national de l’intérieur Daniel Aselo. D’ailleurs, six députés provinciaux avaient été aussi invités par le même ministre national à Kinshasa.

D’autres opinions pensent que c’est peut une occasion d’amener les députés dans une contrainte de ne plus initier des motions contre le gouvernement provincial comme certains l’avaient déjà annoncé sur les medias après la réhabilitation du gouverneur Théo Ngwabidje par la cour constitutionnelle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here