Sud-Kivu: Sous l’organisation de Save the Children, les acteurs éducatifs de la province éducationnelle du Sud Kivu II sont informés de résultats de recherche menées sur les interventions du projet BRICE à Uvira et Fizi.

0
34

UVIRA, SUD-KIVU:- Les acteurs éducatifs de l’EPST Sud Kivu II dont le Directeur de la province éducationnelle, l’Inspecteur provincial principal, les inspecteurs chefs des pools et itinérants, les gestionnaires d’écoles conventionnées, les représentants des enseignants, les représentants des comités des parents d’élèves et les administrateurs des territoires de Fizi et Uvira sont informés de résultats de la recherche menée sur les intervention du projet « Renforcement de la qualité de l’environnement, d’apprentissage et du système éducatif en RDC et Niger ».  Ce projet est mis en œuvre par Save the Children dans 55 écoles d’Uvira et Fizi et la recherche a été conduite par IDS (Instutute of Development Studies) de Londres en partenariat avec l’ISP Bukavu, sous l’appui financier de l’Union Européenne.

Après un atelier qui a réuni les acteurs éducatifs d’Uvira, ce mercredi 12 janvier 2022 un autre atelier organisé à l’hôtel Bahari Beach de Kilomoni à Uvira a réuni plus de trente acteurs éducatifs de Fizi. Ils ont été mis au courant de résultats des recherches qualitatives et quantitatives basées sur les données probantes afin de bien orienter les activités éducatives dans la province éducative Sud Kivu II en particulier, et Sud Kivu en général.

Les raisons de la baisse du niveau de la qualité de l’enseignement dans cette région confrontée à plusieurs conflits sont présentées aux participants par le Directeur de cabinet du DG de l’ISP-Bukavu, Professeur Samuel MATABISHI, et le Professeur Gauthier Marchais, chercheur à l’Institute of Development Studies IDS de Londres, en vue de présenter des perspectives et envisager des solutions. Les conflits intercommunautaires et armés observés dans la région ont un impact négatif sur la qualité de l’enseignement dispensés aux enfants, estiment-ils, selon les résultats de la recherche.

Professeur Samuel MATABISHI estime, si on réussissait à intégrer de façon sérieuse, accompagnée avec des efforts en synergie les manuels de cours portant sur la résolution pacifique des conflits ; on va contribuer nous en notre manière en tant que formateurs, à gérer les conflits, et là, nos étudiants, nos élèves ne se taperont pas dessus. Par contre ils en profiteront pour transmettre les messages de la paix dans leurs familles. S’il y a la paix à l’école, c’est sûr qu’on aura la paix entre familles, entre ethnies et tributs. Et si chacun faisait bien son travail, l’école peur contribuer à la gestion et résolution pacifique des conflits ».

De son côté, Albert BOPE, Directeur provincial de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique du Sud-Kivu II, le projet Renforcement de la qualité de l’environnement d’apprentissage et du système éducatif en RDC contribue au bien-être de l’enfant et de l’enseignant Congolais et il se rallie à la vison du Chef de l’Etat. Toutefois, il déplore l’environnement sécuritaire dans les hauts et moyens plateaux d’Uvira et Fizi qui ne permet pas aujourd’hui aux enfants de cette contrée de bénéficier d’une formation de qualité. Néanmoins, il croit au rétablissement des conditions sécuritaires dans cette partie du Sud-Kivu à travers les actions de résolution des conflits et d’éradication des groupes armés par le gouvernement Congolais.

Signalons que le projet « Renforcement de la qualité de l’environnement, d’apprentissage et du système éducatif en RDC », est d’une durée de 4 ans, soit du 1e mars au 2018 au 28 février 2022, et est mis en œuvre dans les territoires d’Uvira et Fizi en province du Sud Kivu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here